Malijet.co

Mairie de Kalaban-Coro: que veut encore Issa Bocar Ballo ?

Évincés par une décision de la Cour suprême, l’instance de juridiction suprême de notre pays, l’ancien maire de Kalaban-Coro et ses partisans persistent, même au risque de la violation de tous les droits. Une de leur manifestation a été interdite, hier mardi devant la mairie de ladite commune par les forces de l’ordre.

Ibrahim Issa Bocar Ballo maire kalaban coro

Selon Lassina Dramane TRAORE, un responsable frondeur, le Collectif en question constitue une forte alliance autour de l’ancien maire destitué, Issa Bocar BALLO. Il a expliqué que la marche a été annulée par les forces de l’ordre, conformément à la situation de crise dans le pays, l’état d’urgence en cours et le climat politique à Kalaban qui n’est pas propice à une manifestation d’humeur.
« Après les explications données par les forces de l’ordre, conformément à notre volonté de prôner la paix, nous avons décidé de ne pas exposer les paisibles citoyens à la violence. Cela, même s’ils sont dans leur droit de réclamer un droit. Nous invitons les populations à rester sereines et calmes. Le combat continue et nous allons réunir les éléments de preuves pour nous défendre pour que justice soit dite. Nous allons prendre toutes les dispositions idoines et appropriées en la matière », a affirmé Lassina Dramane TRAORE.
Lassina Dramane TRAORE a expliqué que les résultats du vote dans les centres de Gouana et de Sabalibougou-Est ont été annulés, sans preuve ni raison. Il soutient que ni les déclarations de la CENI ni les Procès-verbaux des autorités qui ont supervisé les élections n’attestent l’irrégularité des échéances dans lesdites localités.
« Le maire est l’émanation de la volonté communale. À l’issue des élections communales, le premier arrivant est proclamé vainqueur et est officiellement investi. C’est ce qui a été fait dans la commune de Kalaban Coro. Mais avec une décision de la Cour suprême suite à un recours d’un adversaire, cela a été remis en cause. La population est restée longtemps indifférente face à cette situation. Aujourd’hui, elle a jugé nécessaire de manifester son mécontentement et interpeller le Président de la République qui prône la paix au Mali. Pour nous, afin que cette paix puisse demeurer, il faudrait que le droit du citoyen soit respecté », a déclaré Lassina Dramane TRAORE.
À en croire notre interlocuteur, plus de 900 voix ont été officiellement annulées sur la liste du CNID, dans les centres de Gouana et de Sabalibougou-Est. Selon M. TRAORE, dans les centres concernés, le parti CNID-FYT n’est pas arrivé en première position. Pour lui, normalement l’annulation devrait avoir comme conséquence la réduction du nombre de conseillers des partis qui sont arrivés premiers dans lesdits centres. Mais à ses dires, cela n’a pas été le cas. Ce qui lui fait dire que l’annulation a visé uniquement le CNID-FYT. Toute chose qui motive ces mouvements d’humeur, a-t-il regretté.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

Initiative «Integrity Idol Mali»: la récompense du mérite et du travail bien fait

Marche d’hier : la réaction d’un observateur du sport

Doctrines: «NOTRE DIEU ET VOTRE DIEU EST LE MEME»

ORTM en direct Africable en direct