Mali : Plusieurs leaders du M5-RFP interpellés !

Suite à la désobéissance civile déclenchée le vendredi dernier et qui a abouti aux saccages de certains biens publics, des leaders du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques ont été arrêtés dans la journée du samedi 11 juillet 2020. Les avocats sont même interdits d’assister leurs clients qui sont détenus au Camp I de Bamako.

La tension entre le pouvoir en place et l’opposition malienne est loin de s’abaisser. Au contraire, elle devient vive. Si le pouvoir procède aux arrestations des leaders du mouvement contestataire, les militants suivent, à la lettre, les consignes de la désobéissance civile données par leurs leaders.

En effet, après le début de la désobéissance civile qui a conduit au saccage de l’Assemblée nationale et d’autres lieux et biens publics, le régime en place a arrêté certains leaders du M5-RFP. Le professeur Clément Dembelé, président de la PCC ; Nouhoum Sarr, président du parti Front Africain pour le Développement (FAD) ; Issa Kaou N’djim, coordinateur de la CMAS, association de l’imam Mahmoud Dicko ; Adama Ben Diarra, leader d’association, ont été arrêtés tard le vendredi soir.

Le samedi dans la journée , dans l’après-midi, deux leaders du Front pour la Sauvegarde de la République, Dr Choguel Kokalla Maiga et Me Mountaga Tall, ont été arrêtés au siège du cabinet du chef de file de l’opposition. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Ibrahim Ikassa Maiga, leader du M5-RFP « Des agents de l’ordre, après nous avoir tous tenus à joue et récupéré tous nos téléphones, ont identifié et amené Choguel Kokalla Maiga et Mountaga Tall ».

Selon des sources proches du M5, les forces de l’ordre ont trouvé absente Mme Sy Kadiatou Sow à son domicile.

Les avocats sont aussi interdits d’accéder au camp pour échanger avec leurs clients, affirme une source proche d’un des détenus.

Il faut rappeler que Me Mountaga Tall a été libéré le même jour après l’intervention de ses confrères avocats. « Interpellé avec Choguel Kokalla Maiga cet après-midi et après une longue audition au cours de laquelle j’ai assumé ‘’les 10 commandements de la désobéissance’’ et mon rôle et ma place au M5-RFP, malgré mon refus catégorique de partir sans mes camarades, j’ai été ‘’expulsé manu militaru’’ à 23 heures du camp I sur protestation énergique du Bâtonnier. La lutte continue », a écrit Me Mountaga Tall sur sa page.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Le coronavirus interdit de visite dans la plus grande prison du Mali

Vidéo: IBK « n’est pas le propriétaire » du Mali (Issa Kaou N’Djim au meeting du 11 août)

Alerte/ Kayes: Les 3 leaders du M5-RFP viennent d’être libérés.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct