Malijet.co

[MALI] TRIBUNE: « Circonstances atténuantes en faveur du Président IBK ! «

Excellence, M. le Président de la République, (vous qui êtes accusé à tort ou à raison, jusqu’à vous voir justiciable de la Haute Cour de Justice selon les Bathily (s), Oumar Mariko, Tiébilé Drame…, au travers de l’Accord d’Alger), qu’il vous plaise de bien vouloir recevoir à travers ma modeste et minuscule personne cet avis du professeur des sciences juridiques et politiques.

 

En effet, cher président et Papa national, féru des lettres, des sciences humaines, des arts et de la culture ; votre admiration et faible pour le Droit sont connus et reconnus (chérissant et agrippé à Rome, un de ses grands berceaux), à la Loi et à la Justice, fusionnellement attaché à l’Egypte, qui a ébloui la Grèce, au Mandé, comme aussi aux universités de Tombouctou, de Djenné, etc. ses foyers d’éclosion et de déclic, sans ignorer l’Ecole de la vie par le truchement des bois sacrés, des arbres à palabre, des veillées de contes…

A chaque jour suffit sa peine, professait le président Konaré, dont le courage intellectuel, la dextérité et le magistère vous ont ouvert ce gros boulevard.

Aujourd’hui, j’ai le privilège inouï de vous chuchoter (avant les conclusions du parquetier modèle, notre cousin et ami M. Kassogué et du rapport du très brave chancelier Malik Coulibaly), cette amende quasi-honorable pour votre demi-aveu sur ce maudit document. Cette grosse cabale, cette grande mascarade et in fine : une boule dans l’œsophage malien, indigérable et indigeste pour son peuple veillant (super résilient, n’oubliant point) qui la refuse et la rejette.

Plaise à Allah (SBHT), vous aidez à vous affranchir et à triompher (le Djandjo), délivrer notre territoire duholding satanique(Iblis, frirhaouns sorciers, diables diablotins, leurs avocats/bailleurs gros bras, aux cris stridents et amplifiés, surtout ceux de l’intérieur sans se révolter et de l’extérieur ; qui les laissent faire sans dire mot) et conduise notre Peuple au firmament de la gloire !

M. le Président, au bénéfice du contexte (défavorable, hyper pollué et pondéral avec la débâcle provoquée de notre vaillante armée et la tentative d’assassinat de notre PM, (visionnaire, téméraire et patriote Mara), et l’assassinat effroyable de nos fonctionnaires), du doute, mais etsurtout du désir de réviser (cf. à votre allocution du 22 septembre…). Certainement de cracher dans la soupe, enfin !

« Une erreur reconnue est à demi pardonnée ». Par ce prisme, on peut vous exonérer de l’inexistence de l’élément intentionnel ou moral (préalable absolu de l’infraction). Ce bénéfice peut s’étendre et profiter aussi à nos « experts », taxables de légèreté, de cécité, voire plus car ils se sont inspirés de la normativité conflictuelle ; qui esseule le droit international public (V. Les Accords maliens précédents, ceux de Nouméa, de la Corse, de Marcoussis…points dont le développement seront l’objet d’autres réquisitoires, voire communications, articles, séminaires journées scientifiques, colloques,aux fins de mériter notre salaire et traitements).

Cher président, Allah, que vous aimez plus que quiconque (vous qui ne pouvez ouvrir la couche sans ses Noms et Attributs), vous offre l’heureuse occasion pour vous racheter, relever le Pays (dont Vous avez aggravé la situation par vos Dires sans faire, du surplace, du gaspillage) surprendre et Réussir, Insh’Allah !

Si seulement vous voulez enfin recouvrer votre personne (cette forte personnalité que vous avez jadis incarnée), retrouver et reconquérir l’âme et la sympathie de ceux qui vous aiment et aiment notre beau et charmant Pays.

Ma neutralité axiologique d’universitaire est, même si ici j’acquiesce volontiers mon objectivité de rupture, voire de sidération mais jamais du culte de la personnalité et de « laudation » de votre personne (chose, qui dispersa nos rangs de sympathisants pour que certains d’entre nous se sentent plus liés à notre camarade et collègue prof. Issa N’Diaye, fasoden gnouma imperturbable).

Votre grandeur d’âme d’homme d’Etat, que rappelaient naguère le Président Mandela, le PM Lionel Jospin, la gouverneure Michaelle Jean et bien d’autres, d’homme à poigne (expérimenté sur la tête des Yéhia Zaraawana et politiques) ne fermant pas le bec (prouvé à satiété au Cedrab et à la face du monde, suite au décès de Claude Berbera), cette noblesse de bon aloi (que vous drapez sous l’empreinte majestueuse du Mandé Massa et l’aura du Kankelentigui). Hélas ! Ces images et épithètes sont largement et fortement entamées, voire fanées et enterrées.

Les Prof. Ali Nouhom Diallo, vous l’avez bien rappelé, après les conseils magistraux de feu Dr. Seydou Badian, d’Adame Ba Konaré et d’autres…

La seule condition est de franchir le Rubicon ( pour que cela soit clair et net dans la tête de ceux qui vous forcent la main et vous pressent à sacrifier notre pays à ces bandits/terroristes et lobbies chevillards) en avouant sagement et humblement haut et fort (comme les Paul Kagamé, Mamadou Issoufi, ATT, qui avait jadis annoncé que cette guerre internationale imposée à notre pays et qui dépasse ses moyens et capacités…)que votre pays et vous-mêmes avaient été grossièrement trompés et profondément désabusés et contraints par une doxa verticale nauséabonde (par l’envahissement de notre territoire et le génocide de son peuple, de son armée pour les besoins de la cause sordide et funeste).

Et en droit, quand on conçoit et signe sous la violence, pire le couteau à la gorge, les chars en l’air, c’est suffisant pour se dédire, se délier et intenter une action in rem verso (demande reconventionnelle contre cette bande de parias nationaux et parrains).

Ainsi, M. Le président, vous n’avez qu’à vous rectifier : de dire grandement, dignement non et que Non à ces meurtriers pour qu’enfin l’Honneur du Mali, le Bonheur, des Maliens, Le Mali d’Abord, Nul n’est et ne sera au-dessus de la Loi, Tolérance Zéro, Notre Maliba qui Avance (selon vous, alors que vous reconnaissez bien qu’il est menacé dans son fondement existentiel) …ne soient que des grossets, beaux mots en l’air. Que cette posture hésitante et vos mains tremblantes ne confirment parfaitement les évidences de vos amis déçus, dont entre autres Mahmoud Dicko (parlant de gouvernance chaotique), de Choguel Maïga (évoquant votre fermeture d’yeux et d’oreilles et de leurs bouches sur ses dispositions venimeuses du document abâtardi, pilotage à vue, complicité dans le bradage de notre souveraineté et de nos biens, griefs confirmés par nos collègues français Joseph Brunet-Jailly, Mahamadou Clément Dembélé et Etienne F. Sissoko… (Sur la gestion pauvre du pays riche, qui est le Mali, victime de la corruption et de l’enrichissement illicite), etc.

Allégations, dans lesquelles nous mettons l’épice (pour l’avoir vécu sur notre personne, famille et biens) d’injustice criarde, d’impunité, de méchanceté, en sus de la non-alternance politique et générationnelle dans la disparition des postes et des richesses, que vos familles et camarades (au pouvoir depuis l’indépendance jusque demain) empêchent et combattent des deux mains. Dommage !

Au surplus,dans cette gaffe (azamad et machin), votre partiRPM, (paradoxalement à qui vous avez refusé la consécration du fait majoritaire alors que vous aviez fracassement démissionné de l’Adéma pour la même cause) a étécoupable de payer l’adhésion des Aglabbas Intalla et consorts, nommés députés, dresser tapis rouge et pattes blanches aux Bilal Ag Chérif, Mahamadou Djéri Maïga (qui le regrettera fortement dans sa tombe car Aimer et défendre son pays sont plus que des obligations « alims » (cf. Sourates Ayoub et Youssouf). J’en ai honte et en étouffe, comme beaucoup… !

Dès l’instant, aidez-nous et agissez avec nous (PHDI et autres dignes citoyens) aux fins que ce terme virologique et peuplicide, humanicidesoit bouter loin du bourg et meurt lexicalement. Ne faut-il pas se rappeler que c’est bien leMnla, après leur massacre d’Aguel Hoc, s’est essaimé sur le reste du territoire avec l’aide de sociétaires deleur holding satanique, (pseudo- djihadistes, criminels et trafiquants de tout acabit qui les volaient la vedette et chassaient car ingérables, insatiables, in fine invivables) et le retenir à jamais.

En ces lieu et place, nous suggéronsla Boucle du Niger. Notion, mémorable, de terroir (à l’image de Kénédougou, Kaarta, Delta…où tous se retrouvent), d’éventail plus historico anthropologique et socio-climatologique pour tenir compte de la diversité, complexité et disparité que ces gens-là (enfants gâtés de toutes les Républiques et caressés dans le sens du poil alors que toutes les rebellions capricieuses, génocidaires, n’épargnant ni gouvernants ou gouvernés, biens et personnes, ne distinguant ni civils ou militairesse matent ; point final !

Ce faisantnous ne permettrions plus à n’importe qui de se comparer, se mesurer, a fortiori répondre ou répliquer à la 1ère Institution de notre République, que ceux terroristes et traitres ont exposé à la risée et la vindicte mondiales.

Que tous et toutes (Maliens, amis du Mali et de l’Humanité), nous rejoignent, dans une alchimie et sous limperium d’IBK, mutuellement avec ses pairs, partenaires vrais et sincères, pour faire tomber tous les masques, laver les affronts et relever nos défis existentiels de notre planète unique et commune.

Sachant que vous êtes passionné de votre métier d’enseignant, la note que votre Peuple (qui vous avez plébiscité en 2013, plus ou moins laisser une seconde et dernière chance de sortir par la porte) est : peut et doit mieux faire ! Pédagogiquement, Recevez, Excellence M. Le président de la République,la profondeur et la sincérité de nos idées avec toutes nos excuses pour le ton, mieux, l’élan et l’allant dans nos plaintes (vérités crachées) et souhaits de l’humain imparfait-faillible ; avec nos sentiments déférents de haute estime.

Bamako, le 30 septembre 2019

Dr. Ibrahim Touré

Enseignant-Chercheur à l’USJPB,

Président Fondateur du Pacte des Hommes Débout contre l’Injustice (PHDI)

Tel : 66 71 65 13/7928 63 23

Emails : ibtratour11 @yahoo.fr et [email protected]

30minutes

Vous allez aimer lire ces articles

Salon de la lecture : Donner l’envie aux jeunes

Kati : Le général Abdoulaye Coulibaly visite les blessés de guerre admis à la Polyclinique

Mali : une manifestation des femmes militaires à Mopti coupe la route au premier ministre Boubou Cissé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct