Hier, dans la ville de Sévaré, des manifestants en colère ont exigé la révision de l’accord de défense entre le Mali et la France et le départ de toutes les forces étrangères du Mali : Minusma et Barkhane.

 

La recrudescence des attaques terroristes contre les positions de nos FAMa dans le Centre du pays agace la population qui commence à perdre patience avec les amis du Mali dans la lutte contre le terrorisme. Si la majorité des citoyens maliens doutent de la sincérité du soutien des forces étrangères au Mali dans la lutte contre les terroristes, le développement négatif de la situation sur le terrain commence à donner raison aux plus réticents.

Avec un effectif de 13 289 soldats et 1 920 policiers, la Minusma est censée appuyer la mise en œuvre par le gouvernement malien de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali ; rétablir progressivement l’autorité de l’Etat sur le Nord et le Centre du pays ; assurer la protection des civils menacés de violences physiques et la stabilisation des principales agglomérations et des zones où les civils sont en danger.

Quant à la force Barkhane, elle dispose d’environ 3500 militaires, 17 hélicoptères de combat et une dizaine de Mirages 2000D. Les opérations visent à maintenir la pression sur les groupes armés terroristes afin de participer à la stabilisation du Sahel. Elles visent aussi à réduire la liberté d’action des terroristes et à les priver de leurs moyens de combat par le démantèlement de leurs caches d’armement, de munitions, d’explosifs et de moyens de communication.

Malgré la présence de ces forces étrangères, les capacités de nuisance des groupes terroristes ne faiblissent pas. Ce constat amer amène aujourd’hui la majorité des Maliens à douter de la sincérité des amis du Mali.

C’est dans cette atmosphère de méfiance que les habitants de la ville de Sévaré sont descendus dans la rue pour demander la révision de l’accord de coopération militaire entre le Mali et la France. Au cours de cette manifestation initiée par les membres de la plateforme Fasso-Ko de Sévaré et les familles des militaires, les manifestants ont exigé le départ du Mali de toutes les forces étrangères.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau