Malijet.co

Maouloud 2019 au Mali : Besoin d’unité et de cohésion

Dans la nuit du 09 au 10 novembre, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, a célébré, pour la première fois en dehors de Bamako, l’anniversaire de la naissance du prophète Mahomet (PSL), à Ségou.

La famille Mohamed Mansour HAIDARA, la famille DJIRE, la famille THIAM, la famille Mahin HAIDARA, la famille Guindio ALMAMY et la grande mosquée dite « mosquée Kadhafi » ont été les principaux sites ou aires de prêche que le ministre DIALLO a successivement visités dans le cadre des festivités commémoratives du Maouloud 2019.

Partout où il est passé, le ministre  des Affaires religieuses et du Culte a insisté sur le message phare des plus hautes autorités de notre pays, à savoir : la paix et la cohésion sociale, le pardon et l’humilité, l’acceptation de l’autre et le respect de la différence, la défense et l’amour de sa patrie.

Aussi, a-t-il invité les leaders religieux à porter haut ce message auprès des fidèles musulmans de notre pays, afin de pouvoir contrecarrer, sinon  déconstruire, « le discours de la haine et de la discorde » que distillent des prosélytes propagandistes sous le couvert de l’islam ainsi dénaturé et défiguré pour des causes douteuses.

Le ministre DIALLO s’est dit déjà réconforté par les prêches qu’il lui a été donné d’entendre en visitant ces différents sites, d’autant plus que tous les leaders religieux ont relayé, dans leurs sermons respectifs, les valeurs fondatrices de « l’islam du juste milieu » dont le prophète Mahomet (PSL) est l’incarnation même à travers son vécu de tous les jours, que ce soit à la Mecque ou à Médine.

En effet, ils ont tous prié pour notre pays, le Mali, singulièrement pour les soldats mort pour la patrie, avant d’exhorter tout un chacun à faire siennes ces valeurs de l’islam authentique.

A ce sujet, le ministre des Affaires religieuses et du Culte a salué « le vécu religieux » de Ségou où le droit à la différence et le respect de l’autre dans son choix confessionnel sont une tradition séculaire de la Cité des Balanzans, dont les habitants sont ainsi bien imprégnés des valeurs de la tolérance religieuse et du dialogue interreligieux.

« Nous devons vivre et pratiquer l’islam du juste milieu en le portant dans notre cœur et non sur le bout des lèvres, en acceptant le pardon et l’ouverture à l’autre », a prêché le ministre DIALLO.

« Nous devons tous aimer, protéger et défendre notre pays, en œuvrant pour la paix et la cohésion sociale, parce qu’aimer sa patrie est également un acte de dévotion », a-t-il ajouté.

Source : CCOM/MARC

Vous allez aimer lire ces articles

Semaine d’action mondiale contre la dette : Le Mali en position de surendettement

Dialogue intergénérationnel du Global Peace au Mali : la jeunesse malienne s’engage pour une paix mondiale !

SOLIDARITE AVEC LES PENSIONNAIRES DE L’AMALDEME DE LAFIABOUGOU : Fatoumata Ouattara dite Poupée, présidente des femmes du parti JAMAA fait parler son cœur

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct