Massacre d’au moins 31 civils sur l’axe Songo-Bandiagara : L’AMDH appelle à des réponses judiciaires à la hauteur de l’acte

Dans un communiqué qui nous est soumis, l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) a condamné le massacre de 31 civils à Songho, dans la région de Bandiagara. Elle a appelé à des réponses judiciaires à la hauteur de l’acte. Lisez plutôt le communiqué !

Bamako : Le 06 Décembre 2021, l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) condamne avec véhémence l’attaque effroyable contre des civils dans un bus de transport des forains sur l’axe routier Songo-Bandiagara.

Le 03 décembre 2021, un véhicule quittant le village de Songho pour se rendre à la Foire de Bandiagara a été la cible d’une attaque menée par des individus armés non identifiés occasionnant la mort tragique d’au moins 31 personnes calcinées et 17 blessés, dont plusieurs femmes et enfants.

L’AMDH s’incline devant la mémoire des victimes, exprime sa solidarité avec leurs famille et proches et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

L’AMDH rappelle que cette énième massacre de civils au centre constitue des crimes graves et par conséquent, ne doivent pas rester impunis.

Martelant que l’impunité est source de récurrence des violations graves des droits humains, l’AMDH rappelle que ce massacre de civils serait l’une des conséquences des retards dans les réponses judiciaires aux nombreux massacres perpétrés au Centre depuis plus de 3 ans (Ogossagou 1 et 2, Sobame Da…).

Ainsi, l’AMDH appelle à des réponses judiciaires à la hauteur de cet acte odieux à travers l’ouverture d’une enquête afin d’y faire la lumière, d’identifier et de traduire les auteurs présumés devant la justice.

L’AMDH rappelle aussi à l’État son devoir de garantir la libre circulation et la protection des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire.

L’AMDH encourage les partenaires du Mali à renforcer davantage les efforts visant à soutenir l’Etat et les populations maliennes. Pour cela, elle encourage les autorités à plus de dialogue et d’ouverture avec la communauté internationale pour plus de synergie dans les réponses aux défis actuels.

Réitérant sa compassion et sa solidarité envers les familles de victimes, l’AMDH appelle les populations à la retenue et au dialogue.

Fait à Bamako, le 06 Décembre 2021
Me Moctar MARIKO

Président AMDH

Vous allez aimer lire ces articles

In Memoriam : IBK : Un orfèvre de la synthèse

Mali : l’Union africaine pour une transition de 16 mois maximum

Mali: le pays rend un dernier hommage à l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct