Malijet.co

Mécontentes des agissements du Président de l’APCAM Bakary Togola : Les femmes de Tiénkoungoba menacent de marcher nues sur Bougouni

Face à l’insistance du Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, à vouloir faire main basse sur leur réserve foncière, les femmes du village de Tiénkoungoba menacent de marcher nues sur Bougouni. Elles entendent manifester contre l’arrestation de leurs maris et de leurs fils.  

C’est la chasse à l’homme à Tiénkoungoba depuis les affrontements entre deux villages en mi-octobre suite à la volonté de Bakary Togola de faire main basse sur 240 hectares de terres cultivables de ce village. Selon des sources crédibles, sur instruction du Président de l’APCAM, de nombreuses personnes ont été arrêtées et conduites à Bougouni. Face à ces agissements, les femmes de Tiénkoungoba avaient menacé, le 25 octobre dernier, de marcher nues sur Bougouni. Le chef de village et certains ressortissants du village à Bamako ont réussi à convaincre les mères à renoncer à ce projet. Mais pour combien de temps ?

En dépit de la gravité de cette affaire qui suscite une vive tension, les plus hautes autorités du Mali refusent de prendre leurs responsabilités. L’on se demande si le gouverneur de la région de Sikasso sait qu’une telle affaire menace le vivre-ensemble entre des villages de sa circonscription.

Les populations de Tienkoungoba restent debout pour faire échec à cette boulimie foncière d’un homme sans parole d’honneur et prêt à tout pour sauvegarder ses intérêts. Elles dénoncent un abus de pouvoir de la part de Bakary Togola. « Tant qu’il existe une seule âme à Tienkoungoba, cette parcelle ne pourra pas être exploitée par Bakary Togola », disent-elles.

Cette bande de terre est convoitée depuis la découverte de quelques puits d’or par des chercheurs du métal jaune. C’est après cette découverte que la famille Maro du village de N’Tilla Mariko a réclamé la paternité de la zone. Elle est déboutée par les autorités administratives qui ont reconnu qu’un village qui est situé à plus de 15 km derrière le marigot ne peut nullement se prévaloir d’un quelconque titre sur le site sous prétexte que ses aïeux en étaient propriétaires.

C’est après cet échec cuisant qu’un membre de cette famille de  N’tilla Mariko dont l’acte est loin d’être approuvé par le reste du village, part voir Bakary Togola pour lui proposer de construire un forage en échange de l’attribution de 100 hectares. L’espace proposé à Bakary Togola mesure 8 km de long et 3 km de large. Plusieurs ressortissants de Koumantou interviennent auprès du Président de l’APCAM afin qu’il renonce à cette affaire. Convaincu de la puissance de ses moyens et de son pouvoir de corrompre les uns et les autres, Bakary Togola reste sourd à tous les appels. Il veut coûte que coûte aménager l’espace, objet du litige. Ce qui a provoqué la colère des habitants de Tienkoungoba.

Pourquoi Bakary Togola reste sourd à tous les appels. Sommes-nous dans un Etat de droit ?

Affaire à suivre !

CD

 

Mali24

Vous allez aimer lire ces articles

Communiqué du ministère de l’Administration territoriale du Mali sur le report des concertations régionales

Education : la société B2Gold offre 10 bourses d’études et un chèque d’une valeur de 387 millions de FCFA à certains étudiants

Du rififi à la CENI : Qui a donc bouffé les 2 milliards d’IBK ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct