Dans l’exercice de leurs missions régaliennes, les FAMA ont, le 3 avril 2020, procédé à la sensibilisation des citoyens sur les engins explosifs. Par l’usage des engins explosifs improvisés, 74 civils et 62 combattants ont perdu la vie en 2019.Cette information a été annoncée par le chef des centres de coordination des opérations d’enlèvement et de destruction d’explosifs du Génie militaire, le capitaine Abdoulaye Natié Coulibaly.

 

C’était lors d’une séance d’exercice organisée à la place d’armes du 34e bataillon du Génie militaire dans le cadre de la journée internationale de l’action contre les mines. À cet effet, le capitaine Coulibaly a rappelé aux populations les dangers liés aux mines ainsi qu’à l’usage des différents explosifs de guerre. Pour aider le public à comprendre les choses, un exercice de simulation a été fait par une équipe de déminage du Génie militaire sur les techniques de détection des engins explosifs improvisés. Saisissant l’occasion, le capitaine a rappelé les efforts faits par les partenaires du Mali dans le cadre du renforcement des capacités des éléments du Génie militaire sur le déminage et la lutte contre les engins explosifs improvisés. Il annonce que les FAMA possèdent des équipements pour faire face aux explosifs. Initiée en décembre 2005 par l’Assemblée générale des Nations unies, la Journée internationale de l’action contre les mines vise à attirer les attentions sur les besoins des victimes des mines, voire des explosifs de guerre.

Source: Journal le Pays- Mali