Malijet.co

Mobilisation de recettes: quel avenir pour l’AMAP sans la régie de publicité ?

Le budget 2020 de l’Agence malienne de la publicité (AMAP) évalué à plus de 2 milliards de FCFA a été adopté hier jeudi. Il connaît une diminution de 22,24 % par rapport à celui de l’exercice écoulé.

 

Le ministre de la Communication, Yaya SANGARE, a ouvert, ce jeudi 12 mars, les travaux de la 38e session du conseil d’administration de l’AMAP. Les administrateurs, lors de ladite session, ont examiné le budget 2020, évalué les activités passées. Le contexte est marqué par la nouvelle loi sur la publicité qui rattache désormais la régie à l’ORTM.

Dans son discours, le ministre SANGARE n’a pas occulté les inconvénients liés à cette décision sur le fonctionnement de l’AMAP. Conséquence immédiate, l’AMAP va ainsi perdre l’un de ses bras financiers importants. Toute chose qui va engendrer des pertes importantes sur les recettes de la structure. Pour lui, le moment doit être l’occasion de réfléchir à des stratégies pour surmonter la pente.

« L’AMAP est appelée à innover et à entreprendre des changements majeurs dans son organisation et dans son fonctionnement tout en veillant sur sa stabilité financière », a indiqué le ministre Yaya SANGARE. A cet effet, il urge, selon lui, pour l’AMAP de trouver une stratégie de rentabiliser son imprimerie et sa rotative.

Le ministre a aussi appelé à la réflexion autour du partenariat entre la Maison de la presse, les journaux et les faitières de la presse pour faire chuter le prix de l’impression au Mali qui grève tant le budget des rédactions. L’autre piste de solution du ministre est de trouver un mécanisme avec la Poste du Mali pour ouvrir la messagerie de l’AMAP à l’ensemble de la presse malienne sur la base d’un partenariat public-privé.

Par ailleurs, il a aussi insisté sur la nécessité de suivre et de prendre le train de l’évolution de la technologie en créant de nouveaux supports de diffusion à la pointe de l’information. De même, le ministre Yaya SANGARE a engagé la direction générale de l’AMAP à diversifier davantage ses produits commerciaux et à effectuer les ajustements nécessaires pour préserver l’équilibre financier de la structure afin de lui permettre de continuer à jouer son rôle d’information et de sensibilisation des citoyens.

Si nécessaire, il exhorte les responsables à une retraite pour mener la réflexion stratégique sur la conduite du changement indispensable à impulser. En tous cas, il a bon espoir que les solutions seront trouvées aux inquiétudes soulevées.

Le ministre Yaya SANGARE a, en outre, évoqué la question du budget de cette année. Il est ainsi évalué à plus de 2 milliards de FCFA, en baisse de 22,24 % par rapport à l’exercice écoulé. Sur ce montant, la subvention de l’État s’élève à plus de 768 millions de FCFA.

Quant à la production de l’AMAP,

Pendant ce moment financièrement difficile pour l’AMAP, il a annoncé que le gouvernement va octroyer, cette année, au titre du budget spécial d’investissement, 300 millions de FCFA à la structure destinée à la construction de sa direction régionale de Sikasso.

Par Sikou BAH

INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

VBG: les journalistes outillés

Covid-19 : La solidarité s’organise

Licenciement abusif à l’entreprise DISNEPAL

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct