Les femmes et les jeunes sont encore dans la rue, ce matin, à Nioro du Sahel. Les manifestants scandent « IBK assassin» « Boubèye Assassin ». On se rappelle qu’après l’attaque de Dioura le 19 mars, où l’armée avait perdu 26 militaires, les femmes et enfants avaient empêché le convoi du chef d’Etat-major de l’armée de terre venu au camp de militaire Nioro du sahel pour présenter ses condoléances.

Ce camp avait perdu 12 fils dans cette attaque.

 

djeliba24