Malijet.co

Organisation du pélerinage: les innovations majeures

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, a présidé, ce vendredi 7 février 2020, les travaux de la 15ème session du Conseil d’Administration de cette structure, sise au Centre culturel islamique de Hamdalaye. Desdits travaux, il ressort que le département de tutelle a transféré les responsabilités opérationnelles de l’organisation Hadj 2020 à la Maison du Hadj.

Cette session, après avoir adopté le Procès-verbal du Conseil d’Administration de la précédente, a permis à la quinzaine d’administrateurs d’examiner les documents ci-après : les rapports sur l’état d’exécution des activités et du budget au titre de l’année 2019 ; les projets des activités et du budget 2020.

Cette 15e session a été une occasion d’évoquer les efforts que la Maison Hadj doit consentir pour que les pèlerins maliens puissent bénéficier d’un service de qualité dans le cadre de l’accomplissement des formalités administratives du voyage.

Ainsi, le ministre DIALLO a saisi cette session pour annoncer d’importantes innovations concernant l’organisation du hadj, notamment le transfert effectif de la responsabilité opérationnelle du pèlerinage, à 100 %, à la Maison du Hadj. Il s’agit de la répartition du quota des pèlerins alloués au Mali ; la gestion du compte spécial pèlerinage ; la gestion des services du Guichet unique et du site électronique ; la préparation des marchés relatifs à l’organisation du hadj.

De par ses missions, la Maison des Hadj est au début et à la fin de la campagne du pèlerinage musulman. D’où, la nécessité d’un suivi régulier de ses activités afin qu’elles puissent répondre aux exigences de cette opération qui est assez complexe.

« Nous avons souhaité doter la Maison du Hadj de ce qui est la quintessence de sa mission : être l’organisateur central du pèlerinage. Donc, en tout au tout de A à Z du pèlerinage afin que le département s’attelle à ses missions de conception et de restructuration du champ religieux », a déclaré le ministre DIALLO.

Aussi, ce transfert jugé comme une nécessité par le département résulte, selon ses explications, de la mise en œuvre des recommandations des structures de contrôle, dont le travail s’inscrit dans la normalité des choses (publiques). « Ce changement a été fait sans parti-pris ni chasse aux sorcières », a rassuré le chef du département qui estime que « cela permet de confier à cette structure une attribution qui constitue sa raison d’être ».

Avant de quitter ses invités, le ministre a souhaité du courage à la nouvelle direction de la Maison du Hadj, dont : Abdoul Fatah CISSE et Mahamane ADAMOU, qui sont respectivement Directeur général et Directeur général Adjoint de la structure. Aussi, s’est-il montré optimiste dans la capacité et la volonté de cette nouvelle équipe à pouvoir relever les défis liés à l’organisation du hadj 2020.

Le ministre DIALLO n’a cependant pas manqué de saluer les efforts déployés par l’ancienne équipe organisatrice du hadj 2019, dont l’opération « s’est déroulée dans des conditions satisfaisantes avec, à la clef, des trophées décernés à notre pays pour la réussite de notre pèlerinage ».

Pour sa part, le nouveau directeur, Abdoul Fatah CISSE, a dit mesurer le poids de toutes les nouvelles responsabilités qui pèsent sur sa structure. « C’est le lieu vraiment de remercier le ministre chargé des cultes. Il a transféré les responsabilités opérationnelles de l’organisation Hadj 2020 à la Maison du Hadj. Cela veut dire que vraiment et on a une très grade lourde tâche à et les défis. Vraiment, on va œuvrer dans ce sens pour réussi le Hadj de cette année », a-t-il déclaré.

Aux termes des travaux, il ressort que le projet de budget 2020 s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de trois cent quatre-vingt-dix millions cinq cent cinquante-cinq mille deux cent quatre-vingt-quatorze (390. 555. 294) FCFA contre quatre cent quarante-quatre millions cent soixante-dix mille cinq cent neuf (444. 166. 509) FCFA en 2019, soit une diminution de 12,07 %, a indiqué le ministre des Affaires religieuses et du Culte.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

Commune rurale de Massala: les femmes au cœur du développement

Mutilations génitales féminines: les solutions de l’ONG JDWS aux victimes

FAMa: la discrète montée en puissance

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct