Malijet.co

Papa Mambi Keïta rattrapé par ses mensonges

Refugié en France depuis sa démission de la police malienne, Papa Mambi Kéita ne sait plus où mettre de sa tête. Abandonnant sa femme avec ses 11 enfants sans ressource et sans aucun emploi, l’ex policier risque d’être expulsé de la France où il séjourne sans titre.

Au lieu de rester discret alors qu’il continue d’utiliser les moyens de l’Etat, il organise une campagne d’intoxication contre les plus hautes autorités maliennes et d’honnêtes citoyens dont Daouda Mamadou Dao, gérant d’une station de lavage. Victime d’une cabale sur fond de mensonges et de calomnie, à travers la presse française et certains medias maliens, Mr Dao a décidé de rétablir son honneur et sa dignité en dévoilant les réels motifs de la démission du policier et des raisons de sa fuite vers la France.

Qu’est ce qui se cache derrière les sorties hasardeuses de Papa Mambi Kéita ? Pourquoi s’en prendre à l’Etat malien alors qu’il continue d’exploiter la ligne téléphonique qui lui avait été attribuée pour raisons de service. La ligne téléphonique N° 20797201 continue de servir Papa Mambi pour ses sales besognes.

Pour Daouda Mamadou Dao, l’ex policier est en quête de notoriété alors qu’il broie du noir dans son refuge parisien. La preuve selon lui, le seul bien dont il dispose ici à Bamako est entrain d’être bradé. Il s’agit d’une Toyota Camry immatriculée AS8181.

Apres avoir démissionné de la police pour des raisons déjà connues, l’inspecteur de police Papa Mambi Kéita s’est empiété aveuglement dans le dès sulfureux dossier de journaliste Birama Touré disparu depuis quelques années. Un dossier dont il n’a que de vagues connaissances, n’ayant jamais été associé ni de près ni de loin aux enquêtes ouvertes par les autorités malienne.

Dans le but d’asouvir sa haine contre le Président Ibrahim Boubacar Kéita et son fils Karim, le policier en cavale invente scenario après scénario sans jamais donner le moindre soupçon de preuve. Ce qui a fait dire au chroniqueur Abdoul Niang, que Papa Mambi pourrait bien avoir d’autres intentions que de faire la faire sur cette disparition. il n’a as tort.

Dans sa stratégie de règlement de compte, il ne prend aucune précaution et travaille à démolir les derniers espoirs de faire la lumière sur ce dossier.

Sa première maladresse a été révélée dans son récit mensonger selon lequel un certain « ND » lui aurait confié que le corps du journaliste aurait été jeté dans un puits, puis transféré dans un autre. En l’espace d’une semaine, il change de disque désignant un certain ABACHA qui serait le seul à savoir où se trouverait le corps du journaliste.

Dans un amateurisme révoltant, le journaliste auteur de l’article publié dans L’express, ne prend aucune précaution de recouper ses informations comme l’exige l’éthique et la déontologie du métier alors que les sources citées par son informateur Papa Mambi Kéita sont bel et bien vivantes et disponibles. Pourquoi, un si grand journal est il tombé dans un tel crime professionnel ? On a bien le droit de douter et de son professionnalisme et de sa bonne foi.

« J’ai été surpris de découvrir les mensonges de Papa Mambi Kéita dans ce journal. Lui et moi n’avons jamais abordé en aucun moment un sujet relatif à une prétendue disparition d’un journaliste. Papa venait dans ma station de lavage avec ses copines, on discutait de tout et de rien mais jamais d’un cas de disparition. Il fut un moment où il m’a dit qu’il devrait être nommé commissaire, parce que pour lui, il n’avait pas à passer un concours pour accéder à ce grade. Il se referait à ses prétendus exploits, ses relations avec le président IBK et avec certaines personnes haut placées dans les sphères de l’administration publique.

Il a touché plusieurs ministres pour cela et il me disait que tous ceux-ci lui avaient donné des assurances. Après le concours, Papa Mambi a été désagréablement surpris d’être recalé. Il se trouvait en compagnie d’une de ses femmes de nationalité ivoirienne en Cote D’ivoire pour des funérailles des parents d’une de ses copines du nom de Zeynabou. (Celle avec qui il a fui laissant sa première épouse avec ses 11 enfants sans ressources.) Il ne l’a jamais digéré, parce qu’il avait fait croire à tout son entourage qu’il passait commissaire. Surtout ses épouses et ses multiples copines.

Il s’est senti humilié et m’a dit qu’il le fera payer au régime. Je ne comprenais pas son problème. Je lui ai dit de patienter et d’attendre son heure. Il est resté sourd à tous ceux qui intervenaient pour qu’il renonce à son projet. C’est ainsi qu’il a démissionné et depuis, nous avons coupé les ponts. Et à aucun moment, nous n’avons abordé un tel sujet. Et d’ailleurs, Papa Mambi sait très bien que je ne me mêle jamais de ses affaires professionnelles.

A mon avis, Il a simplement mis en exécution son projet qui consiste à vilipender le régime. Je me considère comme un bouc émissaire dans ce dossier. En tout cas, je tiens à dire aux enquêteurs que cette piste que Papa vient d’inventer ne les conduira nulle part. C’est une fausse piste. » Notre interlocuteur Daouda Mamadou Dao, n’est pas le seul acteur de cette fiction inventée par le policier en cavale.

Pourquoi donc Papa Mambi voudrait il brouiller les pistes sur cette affaire ?

Papa Mambi ne serait donc qu’un vulgaire mégalomane en quête de notoriété ? Qu’est ce qui peut bien pousser un officier de police à se livrer à une telle légèreté ?

En effet, selon nos sources, le policier en cavale en France, serait à la recherche d’un titre d’asile politique. C’est la raison pour laquelle, il a entrepris d’investir les medias pour se faire passer pour un agent persécuté dans son pays.

« Personne ne s’est occupé de lui. Il a déposé sa lettre de démission, et il est parti. Il n ya aucun dossier même disciplinaire contre lui. Donc c’est pour vous dire que Papa Mambi ne représente aucune menace pour personne au Mali au point que l’Etat veuille le persécuter. » nous explique un haut responsable de la hiérarchie policière.

« La vérité c’est que Papa Mambi s’est enfermé dans son propre mensonge. Maintenant, il se rend compte qu’il est allé déjà trop loin et il lui est difficile de faire machine arrière. C’est tout. Mais cela ne lui donne pas le droit de vilipender des innocents et de souiller un dossier déjà très compliqué » estime Daouda Mamadou Dao, sa victime très révoltée.

Après avoir déposé un droit de réponse auprès du journal français « L’Express », Daouda Mamadou Dao n’exclut pas de porter plainte devant les autorités compétentes pour diffamation contre le policier en cavale.

Selon d’autres sources, les autorités françaises auraient été déjà saisies sur le cas de ce policier menteur. D’après les sources proches de l’affaire Birama Touré, Papa Mambi n’a jamais été impliqué ni de près ni de loin dans les enquêtes.

Une chose est certaine, dans ses pantalonnades, Papa Mambi nous éloigne de l’objectif de faire la lumière sur la disparition de notre confrère Birama Touré. Pourquoi ? Allez y savoir.

Abdoulaye Niangaly

La Dépêche

Vous allez aimer lire ces articles

Paiement du TDRL : Les femmes de la Commune III sensibilisent

“Code-moi dans 10 jours” : Favoriser la conception et la mise en œuvre d’applications dans différents secteurs

Imitation de signature, mauvaise gestion, écoutes téléphoniques … Au cœur du système de prédation de Bakary Togola

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct