Malijet.co

Pénurie d’eau à Nara : Le bidon d’eau de 20 litres vendu à 500 F CFA

Nara, ville située à environ 500 km de Bamako, dont environ 200 km de route bitumée, est l’un des chefs-lieux de cercle au Mali les plus enclavés. Le prix d’un bidon de 20 litres d’eau est de 500 FCFA et plus à certains endroits. Aujourd’hui, c’est une pénurie d’eau qui rend la vie difficile aux populations.

eaux potable citerne robinet forage

Tant pis pour les pauvres. En cette période de chaleur, la situation est chaotique dans cette agglomération de la région de Koulikoro. L’eau se fait rare comme l’argent. Qui l’aurait cru. C’est la ville d’où est originaire le Pr Dioncounda Traoré, ancien président de la République par intérim. C’est aussi le fief de l’honorable député Niamé Keïta, ancien directeur général de la police nationale. A Nara, on dénonce une gestion de l’eau à deux vitesses. Au banc des accusés, figure au  premier niveau, la SOGERHE (Société de Gestion  des Ressources Hydraulique et Energétique) qui est gérée par la Mairie. Selon des témoignages, la SOGERHE  privilégie des éleveurs sur la base d’un arrangement qui ne dit pas son nom. Certains de ces éleveurs possèdent des centaines, voire des milliers de têtes de bovins et d’ovins. Dans cette affaire, la population est la seule victime. L’eau est servie aux environs de minuit. Elle est coupée à moins de trois heures de distribution. Pour recevoir l’eau encore, il faudra  attendre 20 heures de plus.

Cette situation ne date pas d’aujourd’hui. Les fonctionnaires et les élèves maîtres  en savent quelque chose.

Bamey Diallo

Source: La Lettre du Peuple

Vous allez aimer lire ces articles

Expropriation de terrain appartenant à un Malien de France à Tiébani : L’Etat fait main bas sur la parcelle de lassana Nimabélé,

«L’école n’a pas la vocation d’éduquer un enfant. Son rôle se limite à apprendre à lire et à écrire » dixit M. Fodé Moussa Sissoko, Dr en littérature et tradition orale

Gestion des risques et catastrophes en commune IV du district de Bamako : CRS et ses partenaires en conclave pour une meilleure prise en charge des nouveaux risques

ORTM en direct Africable en direct