PRATIQUE DE L’AVORTEMENT : Le coût financier à supporter

Malgré le coût élevé de l’avortement, des filles ne reculent jamais avant d’atteindre leurs objectifs : se débarrasser de leur grossesse à n’importe quel prix.

Beaucoup d’experts en matière d’avortement clandestin s’adonnent à cette pratique sans retenu. Et malgré le prix très élevé, des jeunes filles sollicitent leur aide sans se soucier des conséquences. Le prix varie selon la semaine de grossesse. 40 000 F CFA pour les grossesses d’une à 4 semaines. 60 000 F CFA pour celles de 5 à 8 semaines, et 110 000 F CFA de 9 à 20 semaines de grossesse. Nombreuses sont celles qui sont prêtes à payer le prix fort pour se débarrasser du bébé. Et elles y mettent le prix sans réfléchir, sans penser au risque d’y perdre la vie ou d’être stérile à jamais. Selon nos investigations, beaucoup de praticiens disent appliquer des prix plus bas que d’autres et exercent dans la plus grande discrétion. Selon eux, ils n’ont jamais eu de problème jusqu’à ce jour ni de complication et s’interdisent n’interrompre les grossesses qui dépassent les 20 semaines.

Mali tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Sans Tabou: le Mali démocratique, les démons de la division

Développement communautaire : Le PAAR réalise 445 km de pistes rurales et 71 infrastructures

Conseil Général de la Tribu Kel Ansars de Tombouctou : Message de Félicitations au Président de la transition, au vice-président et au PM

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct