Malijet.co

Présidence du conseil national de la jeunesse Un ancien leader estudiantin Ousmane Diarra ” Gousno ” lance sa candidature et promet le changement

Le prochain congrès du Conseil national de la jeunesse du Mali, prévu du 26 au 28 novembre à Ménaka, commence à susciter déjà de l’engouement.  Ce jeudi 12 septembre,  un sérieux prétendant au poste de la présidence du CNJ-Mali, l’ex leader estudiantin Ousmane Diarra dit Gousno, a procédé au lancement de sa candidature devant ses partisans à Bamako et promet le changement.

 

Nombreux étaient les jeunes venus écouter, hier, mercredi, 11 septembre, la déclaration de candidature, au Carrefour des jeunes de Bamako, de l’ex-leader estudiantin, Gousno, au poste de la présidence du conseil national de la jeunesse du Mali.  Membre du bureau sortant,  ce jeune diplômé, en droit privé de l’école nationale d’administration  du Mali,  veut imprimer une nouvelle dynamique à la plus grande organisation faitière des jeunes du pays. Il se dit porteur d’un programme  pour l’émergence et l’épanouissement de la jeunesse.  » Pour que les jeunes bénéficient des dividendes politiques des programmes et des politiques de développement, il faut des organisations de jeunesse fortes « , martèle le candidat, qui promet de travailler à unir tous les jeunes autour d’un projet commun inclusif et participatif.

Ousmane Diarra déclare inscrire sa candidature dans la reconstruction d’un nouveau modèle de Jeunes, responsable et engagé,  résolument tourné  vers la recherche de solutions durables au profit du développement du Mali.   » Nous encouragerons la promotion de l’exemplarité et de l’excellence en milieu jeune « , a -t-il insisté.

Pour lui, le chômage et la problématique de l’emploi demeurent  les principales préoccupations de la jeunesse malienne.  Cette situation précaire, soutient-il, a incité beaucoup de jeunes, soit à opter pour l’immigration, avec ses conséquences dramatiques, soit à  s’enrôler dans les groupes armés à la recherche de profits.  Le candidat du changement promet de pallier à cette précarité en prévoyant une politique de plaidoyer pour la formation et la promotion de l’entrepreneuriat, comme solution à ces égarements

S’agissant de la consolidation de la paix, la réconciliation et la coexistence pacifique, Ousmane Diarra dit inscrire son programme dans la mise en œuvre des efforts consentis par le gouvernement  pour garantir la paix et le vivre ensemble en milieu jeune.  »  Le CNJ-Mali doit collaborer avec les autorités du pays pour élaborer des plans d’actions en faveur des jeunes et assurer leur émergence « , a – t – il proposé.

Il s’est aussi fermement prononcé en faveur de la consolidation de la paix, le vivre ensemble et la lutte contre l’extrémisme violent. Interrogé sur ses chances  d’être élu président du CNJ, le candidat affirme qu’il bénéficie du soutien d’une large majorité des délégués pour avoir parcouru tous les cercles du Mali et expliquer son projet.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

SOUMAILA SAMAKE : Un parcours professionnel exceptionnel

Sécurité sanitaire des aliments : le projet du fonds fiduciaire 2 de la FAO/OMS pour le Mali lancé

18ème session ordinaire du conseil d’administration du CENOU Une panoplie d’actions réalisées pour améliorer de façon qualitative les conditions de vie et d’études des étudiants

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct