Lancé le mardi 11 février 2020 dernier à l’hôtel Colibris, le PRECIT est un projet qui rassemble le Mali, le Burkina Faso ainsi que d’autres partenaires dans le cadre du renforcement de la Cohésion sociale et la prévention des conflits lies aux problématiques foncières et de Gestion des Ressources Naturelles. Etaient présents à la cérémonie de lancement, le représentant du Ministère de la Réconciliation et de la Cohésion sociale ; le représentant de la DNPIA; la représentante du CILSS; le Président du Conseil Régional des Collectivités Territoriales du Burkina Faso; le représentant de l’Ambassade du Belgique au Mali; la représentante de l’Union Européenne ; des représentants des collectivités du Mali et plusieurs acteurs du domaine de l’élevage dans le sahel.

Pour l’atteinte de l’objectif fixé, le PRECIT procèdera à travers 3 grands résultats à savoir : la mise en place d’espace de dialogue et de concertation ; la réalisation d’aménagement réduisant la pression sur les ressources ; le développement d’activités socio-économiques à destination des femmes et des jeunes. Il intervient plus spécifiquement dans les cercles de Koro, Douentza, Mopti, Bandiagara, Bankass au Mali et dans les provinces du Yatenga, du Soum, Oudalan, Gnagna au Burkina-Faso avec un accent particulier sur les zones transfrontalières. Le PRECIT a une durée de 30 mois avec un budget de 1 million 665 395 euros.

Le lancement du PRECIT a été l’occasion pour faire un point d’attention sur le Projet d’Appui à la Stabilisation des Régions Nord et Est du Burkina-Faso à travers le renforcement de l’Agropastoralisme et du Pastoralisme (PASRAP) financé par la DUE de Ouagadougou dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence.

 

Dognoume DIARRA

Source: L´Œil du Péon