Les administrateurs du projet ADEL étaient réunis le vendredi dernier dans le cadre de leur Conseil d’administration dans les locaux du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Présidé par Moussa Bilame, conseiller technique au département de l’Administration territoriale, cette session a regroupé les participants venus des régions de Gao et Tombouctou.

Le projet FADEL a pour objectif global de contribuer à la stabilisation de ces deux régions du nord de notre pays. Il  joue un rôle de résilience des communautés et des collectivités territoriales. Il permet d’apporter un appui à plus de 100 associations et coopératives locales à travers la consolidation et la mise en œuvre dans les domaines de l’agriculture, élevage, pêche, artisanat.

Le projet intervient dans 42 communes appuyées en matière de renforcement en quantité et qualité. Il forme aussi des jeunes et les femmes de la localité dans la mise en place d’un dispositif durable d’orientation et d’insertion professionnelle.

L’amélioration de la gouvernance des Collectivités territoriales, à travers le renforcement des compétences des élus et agents communaux et l’appui aux systèmes de prévention et de gestion des conflits figure également en bonne place dans les objectifs du projet.

Jan Merkeller, le représentant de la Coopération luxembourgeoise au Mali s’est dit heureux et a remercié les autorités du Mali pour leur accompagnement. Il dira que le projet permet de relancer l’économie dans les régions de Gao et Tombouctou.

Rappelons que le projet LuxDev a été mis en œuvre entre janvier et novembre 2019. Il est prévu pour durer de 36 mois avec un budget de 13 000.000 euros soit 8 . 527.441.000 FCFA.

L’objectif principal de cette session était non seulement d’examiner et valider la programmation technique et financière 2020 du projet, mais aussi de donner à l’unité de gestion les orientations et recommandations nécessaires pour garantir l’atteinte des résultats attendus.

Seydou Diamoutené

Source: Journal le 22 Septembre-Mali