Malijet.co

Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) : 105 sages-femmes vont aider les collectivités à lutter contre la mortalité infanto-juvénile

Le  Premier ministre  Soumeylou Boubèye Maiga  a présidé le  vendredi 22 juin dernier  à l’hôtel Sheraton, la  cérémonie de signature  de convention pour  la mise à disposition de 105 sages-femmes  pour les collectivités  territoriales dans le cadre du projet Autonomisation  des Femmes  et Dividende  Démographique au Sahel (SWEDD).C’était en présence de Pr Samba Sow, ministre de la Santé et de l’Hygiène et de Adama Tièmoko Diarra, ministre de l’Aménagement du Territoire  et de la Population.

D’entrée de jeu, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a rappelé les ratios d’un médecin pour  plus de 7.256 habitants, une sage-femme pour  10.763 habitants  et un infirmier pour 1930 habitants. Selon lui, dans  le cadre du projet  de renforcement  de la santé  sexuelle et reproductive  des adolescents et des jeunes, 300 matrones et 700 pairs éducateurs  sensibiliseront les adolescentes  et les jeunes sur la santé sexuelle et de la reproduction  et sur les pratiques  néfastes  à la santé  dans 137 villages.

A sa suite, le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la  Population dira  que  la signature  de  convention  a lieu pour le déploiement  de 105 sages-femmes  au profit des collectivités  territoriales pour le renforcement  de capacités des ressources humaines  en santé de la reproduction  en  vue de contribuer à l’atteinte dividende démographique au Mali.

Le ministre Adama Tièmoko Diarra a rappelé  que  le projet Autonomisation  des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) dont une des actions  phares les réunit ce matin, découle d’une initiative  partagée  des présidents de six  pays du Sahel  à savoir le Burkina Faso, la Côte-d’ Ivoire,  la Mauritanie,  le Niger, le Mali et  le Tchad confrontés à des défis sociodémographiques  similaires. Selon lui, c’est un projet qui vise à renforcer le niveau  d’autonomisation  des femmes  et des adolescentes  en vue  d’accélérer  la transition  démographique  pour l’atteinte  du dividende  démographique  dans la région. A en croire le ministre Diarra, le projet vise aussi à mettre en place une plateforme de partage des bonnes expériences  en matière  de développement entre les pays  parties  prenantes.

Pour lui,  l’un des défis majeurs de la  couverture  sanitaire  au Mali  est la disponibilité  en nombre  et en qualité  des ressources  humaines  et leur répartition  équitable  sur le territoire national.

D’ après le ministre, l’Enquête  Démographique  et de Santé  du Mali, 5ème  édition révèle que  la mortalité  infantile est estimée à 56 pour 1.000  et la mortalité infanto-juvénile à 95 pour 1.000 tandis que la mortalité  maternelle est de 368 décès  pour 100.000 naissance vivantes.

M. Adama Tièmoko Diarra a déclaré que les risques de décéder des jeunes enfants sont plus élevés en milieu  rural  qu’en milieu. Aussi, il a rappelé que le ratio médecins–sages-femmes-infirmiers  reste faible  soit 4,8  pour  10.000. Et au même  moment, l’effectif  des sages-femmes  et infirmières obstétriciennes  est estimé à 1.275, soit 23%  de l’effectif total du personnel  socio-sanitaire.

Adiarra Coulibaly

Source: Le Tjikan

Vous allez aimer lire ces articles

Équité genre : déconstruire les préjugées pour y parvenir

YOROSSO : aide à des ménages vulnérables des communes de Koumbia et Yorosso

Camp des vacances : « un cadre pour renforcer l’éducation des enfants »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct