Projet système DM (On se débrouille pour un meilleur Mali) : Un cas d’école pour l’URTEL

Dans sa mise en œuvre, il a associé 24 radios des régions du nord et du centre, permettant aux jeunes maliens, filles et garçons, de participer de manière inclusive et active au débat public

Tout projet a un début et une fin. Celui du système DM (On se débrouille pour un meilleur Mali), est censé prendre fin le 30 juillet 2022. Avant, cette date, les responsables conducteurs dudit projet sur le terrain, ont animé le samedi dernier, une conférence de presse pour parler des acquis enregistrés pendant sa phase de mise en œuvre.  C’était à la Maison de la presse, sous la présidence de Bandiougou Danté, président de ladite instance et de l’Union des radios et télévisions libres du Mali (URTEL).

Pour une durée de 30 mois avec  un montant total de  300 millions FCFA,  financé par la coopération Belge et le ministère des Affaires étrangères des Pays Bas, le projet système DM a permis d’enregistrer quelques résultats quantitatifs. Il s’agit  de : 24 radios cibles appuyées, via la mise à disposition d’équipements permettant d’améliorer la qualité de leurs programmes ;  un format « M – Stars » de production et diffusion de 104 émissions et bulletins rappés par 24 radios locales partenaires sur les réseaux sociaux et par Kunafoni. Com ; les radios partenaires ont produit elles – mêmes des programmes participatifs pour, par et avec la jeunesse ; 24 journalistes / reporters de 24 radios partenaires formés en productions radiophoniques et clips vidéos pour la jeunesse, y inclus le rap journalistique. A ceux-ci, s’ajoutent : plus de 500 jeunes rattachés aux 24 radios partenaires dans les régions de Gao, Ségou, Mopti et Tombouctou mobilisés et formés en grin (club rhétorique et ont participé activement au débat public, en particulier sur des thèmes et des sujets qui les concernent dans leurs vies de tous les jours, en créant ainsi une contre – rhétorique au narratif des extrémistes.

Après avoir remercié les partenaires pour leur appui financier à ce projet, le président Bandiougou Danté dira qu’un modèle de coopération est envisagé à sa suite. « Il a permis d’instaurer le  discours de vivre ensembue, de la cohésion et de l’entente, au détriment de celui du radicalisme et de la haine » à en croire M. Danté. Avant de faire comprendre que, par le biais dudit projet, des liens familiaux ont été tissés. Et à travers ceux-ci, des collaborations futures ont été instaurées.

Les producteurs les plus impliqués depuis le début du projet ont été primés pour leur bon travail, leur assiduité et leur disponibilité . Ils sont  total 4 producteurs désignés. Ils prendront part à l’activité pour recevoir leur prix. Il s’agit de Mamadou Diallo de la radio Saniya de Segou, Mamadou Komina, de la radio Kaoural de Mopti , Rougayatou Ouedraogo, de la radio Kounary de Sevaré et Nouh Touré, de la radio Jamana de Mopti et le rédacteur en chef Alhousseini Alhadji. La  cérémonie  a été mise à profit pour décerner des prix. Chaque prix contient un grand Ciwara, une enveloppe de 100.000F et trois cartes de recharge de 10.000.

Pour rappel la coordination du projet était assurée une jeune équipe  sous le leadership d’URTEL. A ce titre celle-ci a décerné des attestations de reconnaissance au management team. Il s’agit de Amadou Diallo, Alhousseini Alhadji, Aboubacar Camara, Mariam Sané et Mohamed Salaha Elhadj et Feue Togola Hawa Semega.

Diakalia M Dembélé

Source: Le 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

Au Mali, le centre d’un missionnaire français redonne espoir aux victimes de mines

Les jeux d’argent au Mali : récit d’une zone grise de la loi

La famille d’Olivier Dubois, seul otage français dans le monde, appelle à envoyer une carte postale à l’Elysée

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct