Protection des enfants : des acquis indéniables

«Jam suka» ou bien-être des enfants en peulh est unprojet de protection des enfants vulnérables et affectés par la crise. Ce programme mis en œuvre à l’initiative de l’ONG internationale Right to Play sur financement des Affaires mondiales Canada, couvre 200 villages de 20 communes dans les Régions de Kayes, Sikasso et Mopti.

 

Le projet qui arrive à terme a engrangé des résultats satisfaisants qui étaient au cœur d’un atelier de dissémination, vendredi dernier, dans un hôtel de la place. La cérémonie était présidée par le représentant de la direction nationale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille (DNPFEF), Youssouf Bagayoko, en présence du directeur des programmes de Right to Play, Enoke Sidibé. L’objectif était de partager les résultats, les leçons apprises et les recommandations de l’évaluation finale du programme.

Le directeur des programmes de Right to Play a expliqué que «Jam suka» découle de la problématique du mariage des enfants, de leur travail dans les mines, mais aussi des préoccupations liées à la mendicité et à l’excision dans les communautés ciblées. Au terme de 5 ans de mise en œuvre et grâce à votre accompagnement, le projet a atteint de nombreux résultats, a expliqué Enoke Sidibé.

À ce titre, il a souligné comme acquis, entre autres, l’amélioration de la connaissance des praticiens de la protection de l’enfance et l’engagement accru des collectivités locales dans la résolution des problèmes relatifs à cette protection.

Le développement des plans de protection de l’enfant au niveau communal, l’amélioration de la sécurité des enfants et l’adoption de mesures positives en vue de réduire les pratiques néfastes contre les enfants, y figurent aussi. «C’est pourquoi, il s’agira pour nous au cours de cet atelier de faire des propositions d’actions de pérennisation réalistes et réalisables par les parties prenantes. Ces actions seront honorées même après la fin du programme».

Youssouf Bagayoko a remercié le gouvernement du Canada pour tous les efforts inlassables déployés dans le cadre de la promotion du développement communautaire, de la protection de l’enfant. «Jam suka» en est un exemple de réussite parmi tant d’autres initiatives accompagnées par le Canada, a-t-il dit.

Siné S. TRAORÉ

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Face aux sanctions de l’UEMOA et de la CEDEAO : Les évêques du Mali prêchent pour « l’union sacrée »

Affaire dite zone aéroportuaire : Les victimes observent une trêve

Sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali : Les syndicats et la société civile condamnent et appellent à la mobilisation générale

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct