Quatrième comité de pilotage de GARSI-Sahel Mali: les acteurs identifient les défis

Le ministère de la Sécurité intérieure et de la protection civile a organisé, ce mercredi le quatrième comité de pilotage du projet Groupe d’Actions rapides de Surveillance et Intervention au Sahel (GARSI-Sahel Mali) de la Gendarmerie nationale. Ladite réunion était présidée par le Colonel Lassine KONATE, représentant du ministre de tutelle, en présence de Bart OUVRY, l’Ambassadeur de l’Union européenne du Mali, des représentants des Nations Unies et autres partenaires techniques financiers pour la résolution de la crise du Mali. Il s’agissait, à travers ce comité, de définir les défis actuels de la sécurisation de nos frontières et identifier les pistes de solution pour une bonne mise ouvre de ce programme.

 

Il était question pour les acteurs de faire une mise au point, à mi-parcours, pour pouvoir exécuter le reste du programme, tout en identifiant les défis et les perspectives afin de mener cette deuxième phase à bon port.

En campant le décor, M. Bart OUVRY a indiqué que le programme GARSI-Sahel Mali est fiancé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Fiduciaires d’urgence pour l’Afrique et mise en œuvre dans six pays bénéficiaires (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). « La première phase a été financée à hauteur de 41.6 M€, soit 27 milliards de FCFA, tandis que la seconde phase a été financée à hauteur de 25 M€, soit 16 milliards de FCFA, dont 6,5 milliards de FCFA sont destinés uniquement au Mali. L’objectif du programme GARSI-Sahel, dans son entièreté, est de contribuer à la sécurité des populations et à la stabilisation des pays concernés au niveau régional et dans les zones isolées/reculées et transfrontalières », a-t-il indiqué. Il a aussi souligné qu’au Mali, la Phase II du projet prévoit l’équipement complet et la formation de 360 gendarmes qui intégreront par la suite les 2e, 3e et 4e Compagnies de l’Unité GARSI-Sahel Mali, créée par Décret ministériel dans le courant de l’année 2019.

« Ceci permettra de les rendre opérationnels et de faciliter leur déploiement dans les régions que l’État malien considéré comme les plus nécessiteuses pour un appui efficace à la lutte contre les menaces transnationales, y compris celles posées par les réseaux terroristes et de criminalité organisée, mais toujours en respectant les droits de l’homme », a-t-il expliqué.

« Avec cette nouvelle perspective, la sécurité devient un facteur transversal de toute stratégie de coopération et de développement au Sahel, puisque sans un minimum de mesures de sécurité, un développement durable devient impossible », a-t-il dit. Le Programme GAR-SI Sahel, poursuit-il, est mis en œuvre en gestion indirecte par un consortium d’États membres de l’UE composé de : I‘Espagne (chef de file), la France, I’Italie et le Portugal, à travers leurs Gendarmeries Nationales respectives (la Guardia Civil espagnole, la Gendarmerie nationale française, l’Arma de Carabinieri d’Italie, et la Guarda Nacional Republicana de Portugal).

Le Colonel Lassine KONATE a, pour sa part, remercié les partenaires techniques et financiers de notre pays pour appuyer ce programme qui selon lui, est nécessaire pour la sécurité de nos frontières. Il a salué la collaboration étroite des cadres de la gendarmerie nationale et les experts de l’Union européenne, depuis la création de l’Unité GARSI-Sahel.

« Cette collaboration, j’en suis sûr, donnera que des résultats probants pour la sécurisation de nos frontières », a-t-il dit avant d’exhorter les participants de cette réunion à plus de vigilance pour identifier les défis et perspectives de la mise en œuvre de leur activité.

PAR CHRISTELLE KONE.

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

En vue de l’éradication de la poliomyélite: Rotary Club Mali offre plus d’un milliard de F CFA à l’UNICEF et à l’OMS pour les aider dans la lutte contre la maladie

Ansongo : Deux régisseurs de dépenses et de recette en partance pour Gao ont été braqués par des hommes armés non identifiés à motos

Urgent: Grande mobilisation des musulmans du Mali le 28 octobre pour dénoncer les actes anti-Islam en France

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct