Malijet.co

Rapport annuel 2018 du Médiateur de la République : 255 interpellations sur les 454 retenues, soit 56,16%

Dans le cadre de la restitution de son rapport de l’année écoulée, le Médiateur de la République Baba Akhib Haïdara a rencontré la presse et édifié les journalistes sur les grandes lignes de sa mission et les activités qui ont marqué la vie de la nation courant 2018. C’était le jeudi 30 mai dernier au siège de l’institution.

A l’entame de son exposé, Baba Akhib Haïdara a rappelé que l’année 2018 a été une année riche en évènements et en activités tant sur le plan national qu’international.

Le Rapport annuel 2018 du Médiateur de la République retrace l’ensemble des activités menées au cours de l’année de référence. Il informe également sur l’ensemble des activités menées par le Médiateur de la République dans le cadre de sa mission visant la transparence dans l’action de l’Administration et l’amélioration des relations entre les services publics, d’une part, et les usagers de ces services, d’autre part.

A ce titre, il formule les recommandations tendant à corriger les dysfonctionnements ayant occasionné des plaintes. Le rapport annuel constitue, pour les pouvoirs public non seulement un outil d’information mais aussi de décision.

Le rapport annuel 2018, en plus d’une introduction et d’une conclusion, comprend trois parties essentielles notamment le traitement des réclamations et des interpellations ; les autres activités du Médiateur de la République et, enfin, les commentaires et recommandations.

Il faut noter qu’en 2018, après avoir statué et délibéré, la commission préparatoire a déposé 454 dossiers sur la table du Médiateur de la République. classées en trois (03) catégories : les interpellations retenues pour être lues : 45, soit 9,91% ; les interpellations retenues pour suite à donner : 210, soit 46,25% et les interpellations non retenues : 199, soit 43,83%.

Selon le Médiateur de la République, à l’issue des travaux de dépouillement, il ressort des statistiques que ce sont les litiges domaniaux et fonciers qui arrivent en tête avec 188 cas, soit 41,40%, suivis des difficultés liées à la justice avec 43 cas, soit 9,47%.

Bourama Camara

Mali24

Vous allez aimer lire ces articles

ISSA SYNAGNOKO, COORDINATEUR DES COMITÉS SYNDICAUX DE LA DAF, DES DRH, DES CPS ET DES DFM FACE A LA PRESSE HIER

CENTRE DU PAYS : « Zéro champ cultivé »

COTE D’IVOIRE-MALI : Les relations diplomatiques sont-elles aux beaux fixes ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct