Réalisation des Projets UE-ANKATA et UE- AFD par SIF Mali : Vers la sensibilisation de 306 enfants et 6 maîtres coraniques des écoles de Bamako et de Mopti

Le mardi 08 juin 2021, à Daoudabougou Bamako, s’est déroulée la cérémonie de démarrage de la campagne de sensibilisation et de mobilisation des projets UE-ANKATA et UE- AFD de Secours Islamique France (SIF). C’était sous la présidence du premier responsable du SIF Mali, Mamadou Tafsir Diallo, avec la présence remarquée du coordinateur des projets, Mohamed Lamine Touré, le président d’AMECBA, Mohamed Ahmed Sow, les représentants des autorités traditionnelles et religieuses de la commune V et plusieurs autres invités.

Après  l’ouverture des travaux, les échanges de sensibilisation ont été entamés sur les projets UE-ANKATA et UE-AFD. Le ton fût donné par le chef de quartier de Daoudabougou, Sangaré, pour souhaiter la bienvenue à l’assistance.

Il a procédé   ensuite  à la lecture de quelques versets  coraniques pour la réussite de la rencontre. En plus, le chef des imams de Daoudabougou et le président  d’AMECBA, Mohamed A Sow,  ont en commun souligné que l’accompagnement du SIF est à l’image des coutumes religieuses. «Nous ne désirons aucun appui qui transgresse nos valeurs, c’est-à-dire celles soulignées par le saint  Coran», a fait savoir le représentant des imams.

Le chef de projet, Mohamed Lamine Touré, a,  dans son intervention, détaillé  l’objectif  de la rencontre. «Cette campagne qui se déroule  du 08 au 21 juin 2021 vise à améliorer les conditions de vie des enfants talibés et les maîtres coraniques. Le projet UE-ANKATA vise 306 enfants et 06 maîtres coraniques dans 04 écoles du district et 02 écoles dans la région de Mopti»,  a dit le coordinateur Touré. A en croire Touré, le Projet UE-AFD, quant  à lui, vise également des populations démunies lorsqu’elles respectent les critères de sélection. Cet  accompagnement  est fait dans le strict respect des cultures et des religions. Se prononçant sur  l’étape des financements, il a rappelé que les projets UE-ANKATA et UE- AFD  qui ont été lancés le mois de juin dernier sont  financés par l’Union Européenne. Ils  permettent aux enfants talibés et leurs maîtres, dit-il,  de mener d’autres  activités en dehors de leurs études, et cela, dans le cadre de l’accompagnement de l’Etat malien par le SIF, en vue de valoriser les écoles coraniques et pouvoir incorporer d’autres domaines professionnels dans ce monde moderne.

Hadama B. Fofana   

Source: Le Républicain– Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Billet : Jusqu’où s’arrêtera Katilé ?

Kayes : Plus d’une trentaine d’hommes de médias outillés sur l’environnement journalistique

Nioro du Sahel : plus de 200 ménages démunis bénéficient de don de vivre

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct