Malijet.co

Remises des matériels informatiques de la Banques Mondiale à l’INSTAT et à ses démembrements

La Banque Mondiale offre 156 ordinateurs aux services statistiques de près d’un milliard de Fcfa
Dans le cadre du Projet d’Amélioration du Système Statistique National du Mali (PASSNM)financé par la Banque Mondiale à hauteur d’environ 11 milliards de Fcfa pour une durée de cinq ans, destinés au développement institutionnel, au renforcement des ressources humaines, à l’amélioration de la production statistique, notamment , des statistiques agricoles, économiques et sociales, le Ministère de l’Aménagement du Territoire, à travers l’Institut National de la Statistique (INSTAT), a organisé, le vendredi 14 juin 2018, au Centre internationale de conférence de Bamako, une cérémonie de réception de matériels informatiques offert par la Banque Mondiale afin d’appuyer la mise en œuvre du cinquième recensement général de la population et de la population (RGPH5). C’était sous la présidence du Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la population, Adama Tiémoko Diarra, en présence de la directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeyna Kane, les représentants des partenaires techniques et financiers, les directeurs des services et rattachés du département du territoire, les responsables des autorités statistiques du Mali, étudiants en statistique.


Lesdits matériels, précise le ministre Adama T Diarra, sont destinés au renforcement du parc des équipements pour la mise en œuvre d’opérations importantes, comme le RGPH5, le premier Recensement général des unités économiques (RGUE), le Recensement général agricole (RGA). Par la même occasion, ajoute le ministre Diarra, le Centre de formation et de perfectionnement en statistique a été doté d’équipement informatique ultra moderne. Aussi, chaque étudiant des trois premières promotions a bénéficié un ordinateur portable. Il s’agit, en sommes, de 156 ordinateurs portables dont 6 ultra portables, 353 tablettes Adroid, 7 vidéoprojecteurs, 65 ordinateurs de bureau, 4 imprimantes dont 2 en couleur et 2 multifonctionnels, 4 serveurs, 23 onduleurs dont un central et 22 individuels, 2 photocopieuses multifonctionnelles, un vingtaine de disques dures externes, un centaine de clés USB, des DVD et lecteurs DVD. Il faut aussi ajouter que les dits équipements sont accompagnés d’accessoires et équipés de dernières technologies. « Les tablettes ultra portables sont notamment intégrés de technologies adaptées pour capter l’information géo-saptiale », a expliqué le ministre Adama T Diarra, ému de cette réception importante qui a couté la bagatelle de 938 298 206 FCFA à l’institution Mondiale. Ils sont offerts selon le ministre à plusieurs clés du système statistique national, notamment l’INSTAT, le centre de formation et de perfectionnement en statistique, de l’Observatoire du développement humain durable et de la lutte contre la pauvreté, de la cellule de planification du secteur développement rural.
Le Directeur général de l’INSTAT, Dr Arouna Sougané a, en son nom et au nom de tous les services bénéficiaires, a dressé leurs sincères remerciements à la Banque Mondiale pour cet appui combien inestimable pour le développement de la Statistique dans la Statique. Il a pris l’engagement qu’ils mettront tout en œuvre pou bien tenir les matériels reçus et de ne ménager aucun effort pour assurer la réussite des opérations majeures pour lesquelles ils ont été acquis.
La porte parole des étudiants, Magniné dite Djamila Sankaré a aussi remercié la Banque Mondiale pour cette gestion et son soutien à leur côté. « Merci beaucoup à votre institution pour avoir permis à tous les étudiants non boursiers de l’Etat de pouvoir suivre la formation dans les mêmes conditions que leurs camarades boursiers grâce au paiement des frais de scolarité et des bourses mensuelles. Merci beaucoup pour avoir offert à tous les étudiants des trois premières promotions un ordinateur portable. Ce qui nous permet de disposer d’un équipement indispensable pour notre entrée dans la vie professionnelle », a-t-elle déclaré.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

Crise du centre : Des parlementaires de la CEDEAO rendent visite aux déplacés

LOI DE PROGRAMMATION MILITAIRE : OU EST PASSÉ L’ARGENT ?

MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION CIVILE : QUAND LES TENUES “SEXY” DU PROTOCOLE DU MINISTRE FONT RÉAGIR LES AGENTS

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct