REPRISE DE « LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE » AU MALI LA CITÉ DES BALANZANS N’EST PAS RESTÉE EN MARGE

Après une accalmie de dix (10) jours pour des raisons festives, la ville de Ségou a repris, hier mercredi 05 août 2020, le mouvement de « la désobéissance civile » comme plusieurs villes après Bamako dans notre pays. Cela, en vue d’exiger la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéita et son régime.

 

En effet, ce sont des centaines de jeunes de Ségou dans les rues, sur les voitures et les motos pour fermer les services étatiques en guise de « la désobéissance civile », un moyen de répression pour faire démissionner le président de la République au pouvoir, depuis 2013. Selon ces jeunes protagonistes, les Ségoviens ont décidé de reprendre la désobéissance conformément au programme du Mouvement M5-RFP qui, normalement devrait commencer depuis le lundi 3 août dernier.

« Nous sommes sortis aujourd’hui pour fermer tous les services de l’état à Ségou comme ceux de la capitale malienne pour dire Non au pouvoir IBK. Il a déjà montré ses limites, le président ne pourra plus gouverner ce pays ».

Aussi, disent-ils : « les travaux que les maliens effectuent pour payer les impôts, c’est eux qui en profitent mieux ».

C’est pourquoi(…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 06 AOÛT 2020

Abdoul Karim SANOGO

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: plusieurs centaines de personnes marchent contre les violences faites aux femmes

Mali : et le religieux dans tout ça ?

Décès de l’ancien président malien IBK : Fake news

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct