Plusieurs animaux sont morts dans une zone d’orpaillage traditionnelle dans la région de Kayes aux environ de Sadiola. Ses animaux semblent avoir brouté de l’herbe ou bu de l’eau contaminée par des produits toxiques qu’utiliseraient les orpailleurs.

Bien qu’informel et très dangereux, l’orpaillage traditionnel est depuis quelques années l’un des premiers pourvoyeurs d’emploi dans notre pays. Cette pratique a sorti de nombreuses personnes et familles de la pauvreté au Mali et dans les pays environnants.

Mais malheureusement la pratique n’a pas que du positif. En effet, elle est peut-être même plus dangereuse qu’elle n’est utile. En plus du fait que plusieurs des travailleurs finissent enterrés vivants, il y a des conséquences environnementales très néfastes pour le sol et l’écosystème surtout lorsque les gens utilisent des produits chimiques très nocives.

Dans la nuit du 11 au 12 novembre dernier, plusieurs informations font état de la mort de plus d’une dizaine d’animaux près du village de Bountou à quelques dizaines de km de Sadiola dans la région de Kayes. Ces animaux auraient ingurgité des produits chimiques utilisés par les orpailleurs dans la zone.

Ce type de choses devraient amener les autorités à une meilleure structuration des sites d’orpaillage pour éviter qu’un jour une catastrophe humanitaire n’arrive dans une de ces zones si ce n’est déjà arrivée avec la décimation des bétails.

Malijet