Malijet.co

Téléchargez la meilleure application pour regader ORTM

Disponible sur Google Play

Sante : Les syndicats nous ont bluffés !

Comme pendant toute fin de mandant, le pouvoir du président IBK n’échappe pas à la règle, celle de la grogne sociale. Les différents syndicats exercent une pression excessive, pour des revendications légitimes sur le gouvernement. Mais le cas des syndicats de la   santé donne à réfléchir.

Syndicat national Santé Action sociale Promotion Famille SNSASPF conference

Les syndicalistes ont tiré sur la corde sensible des Maliens en disant qu’ils ne veulent rien que l’amélioration du plateau technique et des conditions de travail. Ils l’ont dit sur tous les medias et réseaux sociaux. Après la fin des négociations, on s’est rendu compte que ce n’était rien qu’une question de prime, d’augmentation…, donc une affaire d’argent. La grève n’avait rien à voir avec le plateau technique, l’accueil des usagers des services de la santé, l’assainissement au sein des hôpitaux, la fourniture des gangs et autres matériels. Après l’accord avec le gouvernement, nous n’avons rien vu et entendu dans ce sens. Peut-on être fier avec cet argent après avoir été la cause des centaines de morts ? Pourtant on rançonne à l’hôpital, on n’en parle pas ! On vole les médicaments des patients, les hôpitaux sont plus sales que jamais… Rien de tout cela n’est sorti dans le protocole d’accord avec le gouvernement, du moins ce qu’on nous présenté. Ce n’est pas vraiment catholique.

Les syndicats de la santé ont profité de cette fin de mandat et surtout de la faiblesse du gouvernement pour étaler leurs revendications, certes légitimes. Mais, c’est le syndicat de la magistrature qui a ouvert la boîte de pandore. Il a réussi à bouger les « limites » du gouvernement. Dès lors, certains syndicats comme ceux de l’éducation, et de la santé ont ‘’osé’’ faire la même chose. Tous avaient l’unique mode opératoire qui fonctionne à merveille : ‘’ grève illimitée’’

Cette grève des syndicats de la santé a réussi même à influencer le cours des évènements notamment le remaniement ministériel. L’ex-ministre de la santé Marie Madeleine et Barthélemy Togo ont été emportés comme un cyclone qui emporte les arbres. Mais en réalité, les agents de la santé ont joué sur trois choses : les privilèges accordés aux institutions comme la présidence ou l’Assemblée nationale, la faiblesse du gouvernement et l’émotion du public.

Levy Dougnon

 

Source: lesechos

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: le polémiste Ras Bath condamné à un an de prison ferme

Condamne à 12 mois de prison : Les avocats de Ras Bath feront appel

Condamnation de Ras Bath : Attention à la dérive !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct