Malijet.co

Série TV sur l’éducation à la citoyenneté: Bamako News suscite engouement et curiosité

Décidément, après deux saisons appréciées par les téléspectateurs, ‘’Bamako News’’, une série TV sur l’éducation à la citoyenneté, dont la saison 3 va bientôt démarrer, de notre confrère Fousseyni MAIGA, ne cesse de susciter un grand engouement chez les nombreux cinéphiles de l’ORTM et de Africable télévision.

Œuvre d’un jeune malien et composé exclusivement d’acteurs maliens, ‘’Bamako News’’ qui est à sa Saison III, s’est fait une place de choix dans le lot des séries TV nationales bien suivies par le public malien et qui rivalisent avec les grands, en termes d’audience et de qualité.

En effet, au Mali, les programmes TV qui suscitent à la fois l’intérêt d’un large public (jeunes comme adultes) ne sont pas très nombreux. Et les quelques rares qui attirent l’attention du public sont le plus souvent sur des chaînes étrangères ou des productions internationales.

Dans un long entretien accordé à la presse, en début de semaine, sur le plateau de tournage dans les locaux du Groupe Arc-en-ciel, le jeune réalisateur de la Série, Fousseyni MAIGA, a justifié le caractère stratégique de la saison 3 par les ambitions affichées et les innovations apportées dans la production.

« L’objectif affiché, sur le plan de l’audience, est de passer de 3 millions de téléspectateurs par épisode à 5 millions en 2019 », a-t-il déclaré.

Aussi, a-t-il révélé, sur le plan financier, l’ambition pour le Groupe Arc-en-ciel, producteur de la série, est de rentabiliser le programme.

« Les deux premières années ont été consacrées à faire connaître la série, expérimenter son concept et l’intégrer dans les habitudes des téléspectateurs. Ce pari étant atteint, il s’agit maintenant de rentabiliser l’investissement tout en fidélisant le public», explique le réalisateur et producteur.

Il faut rappeler que ‘’Bamako News’’ est un court métrage d’information et d’éducation à la citoyenneté. Il s’inspire du concept du ‘’Grin’’ malien et aborde, dans un style à la fois ludique, humoristique et pédagogique, les questions de société.

Le concept repose sur des personnages qui incarnent chacun une couche bien déterminée de la société.

Chaque épisode de la série, souligne son initiateur, part des appréhensions, le plus souvent figées, qu’ont les citoyens sur un sujet bien défini pour aboutir à une explication pédagogique et objective de la question.

« L’option stratégique du programme repose sur l’humour, pour capter l’attention du public et faciliter la digestion des messages, l’information qui repose toujours sur des données scientifiques ou des cas pratiques pour éveiller les consciences et, enfin la sensibilisation pour impulser une dynamique de changement de mentalité et/ou de comportement », a-t-il noté.

Pour cette saison qui démarre bientôt, le réalisateur annonce beaucoup plus d’humour pour accrocher davantage les Maliens, d’ambiance pour capter le public jeune et de couleurs, afin de diluer les messages de sensibilisation.

L’esprit du concept, c’est-à-dire impulser une prise de conscience citoyenne par le biais du divertissement, sera renforcé avec des innovations, tant dans la scénarisation que les mises en scène. L’usage du bambara, contrairement aux deux précédentes saisons, a connu une progression de 40%. Les sujets, sans heurter la sensibilité sociale, seront plus orientés sur les faits de société.

La posture de ‘’donneur de leçon’’, prêté au programme, a été marginalisée au profit d’une scénarisation, selon le scénariste et réalisateur, faisant plus confiance à l’intelligence des téléspectateurs.

En attendant le démarrage officiel de la saison 3, les fans peuvent déjà se consoler avec les affiches, les génériques et les bandes-annonces qui font déjà le buzz sur les réseaux sociaux.

PAR SEKOU CAMARA

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

Women’s Edition ” 2019 dans le cadre de la promotion de la Santé de la reproduction L’engagement des chefs religieux au cœur des discussions de Dakar

Massacre de Sobane Da : des armes de guerre utilisées par les assaillants (dixit le Procureur du pôle judiciaire)

L’acquisition de la fiche individuelle, un parcours de combattant

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct