Malijet.co

Situation sécuritaire, politique et sociale : La société civile exprime son inquiétude

Après un atelier à Bamako du 25 au 27 juin regroupant les représentants de ses organisations membres et non membres élargi à d’autres structures partenaires, le Conseil national de la société civile a rendu public ce vendredi une déclaration dans laquelle il présente son analyse de la situation sécuritaire, politique et social du Mali en cette veille de l’élection présidentielle de juillet prochain.

Dans la déclaration, le Conseil national de la société civile exprime sa vive préoccupation face à la situation qui prévaut dans le pays aussi bien sur le plan sécuritaire que politique et social.

Sur le plan sécuritaire, la société civile relève, entre autres, une insécurité omnipotente et grandissante sur l’ensemble du territoire national et particulièrement dans les régions du Centre et du Nord occupées par les groupes armés. Les conflits intercommunautaires dans le Centre et au nord du pays alarment le Conseil national de la société civile.

Sur le plan politique et social, la déclaration du Conseil épingle l’insuffisance des préparatifs de l’élection présidentielle de juillet sur l’ensemble du territoire comme corolaire à l’insécurité. Aussi les atteintes éventuelles à la régularité du dépouillement des bulletins de vote, de la proclamation des résultats de vote en toute transparence aux différents niveaux, préoccupent Boureima Allaye Touré et ses camarades.

Malgré ces inquiétudes, le Conseil national de la société civile ne tarit pas de recommandations afin que les choses s’améliorent.

D’abord, au niveau secrétaire, il invite les plus hautes autorités à renforcer les capacités des FAMa et les déployer sur l’ensemble du territoire national afin de sécuriser les électeurs et les citoyens d’une part et mettre fin aux conflits intercommunautaires d’autre part. Former, équiper et déployer les services de sécurité et de défense dans un maillage permettant de rassurer les populations et créer un climat de confiance entre elles et les forces recommande aussi le Conseil.

Sur le plan politique et social, il invite le gouvernement à assurer l’égal accès aux médias d’Etat pour tous les candidats et toutes les tendances politiques. Aussi, il demande l’encadrement les réseaux sociaux pour éviter les atteintes aux droits humains, pour ne citer que ceux-ci.

M. D.

Source: L’ indicateur du renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Journée de l’enfant africain : Les enfants maliens en détresse en appellent à des élections apaisées

Transformation du parking public de la commune III en marché : Un abus de trop de la maire Djiré Mariam Diallo!

20ème anniversaire de la disparition de Alioune Blondin Beye : Le Club qui porte son nom magnifie l’événement !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct