Malijet.co

Son mérite est reconnu au-delà de nos frontières : Chérif Ousmane Madani Haïdara, Officier de l’Ordre de l’Etalon du Faso !

Pour son engagement, son combat pour le vivre-ensemble, son rôle dans la compréhension de la religion musulmane, Chérif Ousmane Madani Haïdara a été élevé, le 24 janvier 2020, au grade d’Officier de l’Etalon du Burkina-Faso par Roch Marc Christian Kaboré. En guise de reconnaissance au Président du Faso, le Haut Conseil islamique de la commune I du district de Bamako a organisé le 8 février à Sébénikoro, une des résidences de l’heureux récipiendaire, une cérémonie haute en couleurs. On notait la présence de Thierno Hass Diallo, ministre du Culte et des Affaires religieuses, du Chancelier des ordres Nationaux, Général Sakafourou Gueye, de l’ambassadeur du Faso au Mali, Général de Brigade, Kodio Lougué, du 1er Vice-président du HCI, Ibrahim Kantao et de plusieurs invités de marque.

 

Ils étaient sortis nombreux, les amis, collaborateurs, sympathisants, personnalités religieuses et autorités du pays pour honorer et magnifier la médaille d’Officier de l’Etalon décernée à Chérif Ousmane Madani Haïdara par le chef de l’Etat burkinabé.

Au nom des communautés religieuses du Mali, le Vice-président du Haut Conseil Islamique (HCI), Ibrahima Kantao, a demandé à l’Ambassadeur du Faso à Bamako d’adresser ses vifs remerciements au Président Roch Marc Christian Kaboré. Le président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, Mohamed Moussa Diallo, dira que cet honneur sur la terre burkinabé est parti du Mali. Tout d’abord, le peuple malien a cru en Haïdara, l’a porté haut hors du Mali. Selon lui, Ousmane Chérif Madani Haïdara a engagé des millions de personnes dans le monde, rien que pour leur enseigner les bonnes pratiques de l’islam, le vivre-ensemble comme le prophète Mohamed PSL l’a demandé à ses fidèles. A l’en croire, si tout le monde était engagé comme lui, il n’y aurait ni vol, ni agression…. L’objectif de son combat, a fait savoir Mohamed Moussa Diallo, est en définitive, un changement de comportement. Pour lui, cette médaille ne peut que réconforter tout le peuple malien, en particulier les communautés religieuses.

Pour le ministre Thierno Hass Diallo, Haïdara est dans la consécration depuis des années. « Si le président burkinabé le gratifie de la plus haute distinction, il a honoré le Mali et montré que ce qu’il fait est bien, même en dehors du Mali. C’est aussi un honneur pour le président IBK qui a toujours cru et réservé une place considérable pour les leaders religieux du Mali», a souligné le ministre Diallo.

Au nom de la communauté chrétienne, Nou Ag Infa Yattara a adressé ses vifs remerciements au président Kaboré et au peuple du Faso. Haïdara, a-t-il souligné, incarne la paix et est une chance pour le Mali. «Il est un bon disciple du Prophète Mohamed, PSL. Au regard de tout ce qu’il fait, cette médaille ne peut surprendre. C’est le fruit de son travail quotidien, qui est de prôner la paix, la cohésion et le vivre-ensemble», a ajouté le dignitaire religieux.

Drissa Togola

 

L’ambassadeur du Faso, Kodio Lougué : « Nous sommes fiers de ce que Haïdara fait pour la paix »

Le Burkina Faso, selon son ambassadeur à Bamako, le Général de Brigade Kodio Lougué, est fier de ce que le Guide spirituel d’Ansardine fait pour la paix et la cohésion sociale dans la sous-région. C’est sur invitation de Mme Hadja Fatoumata Ouattara Sanou, ministre de l’Economie numérique et des Postes, présidente de l’Association ‘’Wili’’ du Bobo que Haïdara a effectué un voyage dans son pays pour prendre part à une cérémonie de prière pour la paix et la cohésion sociale au Faso et dans la sous-région.

A cette occasion, il a été reçu par le président Roch Marc Christian Kaboré qui a décidé de lui décerner la distinction honorifique d’Officier de l’Ordre de l’Etalon. Une distinction remise par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la cohésion sociale au cours d’une cérémonie solennelle.

L’ordre de l’Etalon qui a été décerné à Haïdara est la distinction la plus élevée qui récompense le mérite personnel et les services éminents civils et militaires rendus à la nation. Cette décoration, a précisé le diplomate, est la marque de considération de la part des plus hautes autorités  du Faso à l’endroit de l’un des hommes les plus populaires.

Chérif Madani Haïdara s’est réjoui de l’accueil à lui réservé par le Président Kaboré et le peuple burkinabé. Il a exprimé son bonheur de s’associer aux leaders religieux du Faso pour faire des bénédictions pour la paix et la cohésion sociale dans la sous-région. Selon lui, il ne peut y avoir de conflit entre musulmans et chrétiens. «Chacun doit être accepté avec sa religion. Car, c’est Dieu seul qui est juge. C’est ce juge qui  a voulu que chacun soit sur sa terre et ensemble. Donc, nul ne doit aller au-delà de cette volonté», a-t-il fait savoir.

D. Togola

Le Challenger

Vous allez aimer lire ces articles

Résolution des crises et grogne sociale : L’imam Mahmoud Dicko, la soupape de sécurité

Chasse contre les auteurs de la cherté : Plusieurs boutiques et magasins fermés par les agents

Moussa Ag Infahi, DG de la police sur le couvre-feu : « L’intégrité physique du citoyen est inviolable »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct