Malijet.co

SUSPENSION DES ACTIVITÉS D’EXPLORATION ET D’EXPLOITATION AURIFIERES AU MALI

Le gouvernement confirmerait-il la mort des poissons par intoxication ?

 

La grande pluie du 16 mai 2019 qui a provoqué l’inondation à Bamako et entrainé des pertes en vie humaines et du matériel emporté, continue de susciter des vagues de décisions. Après que le ministère de la pêche et de l’élevage a  qualifié le phénomène qui a conduit à la forte mortalité des poissons de « cas mineur circonscrit et passager », un deuxième communiqué interministériel vient d’interdire « les activités d’exploration et d’exploitation aurifères » sur toute l’étendue du territoire. Une décision qui fait craindre la confirmation d’une intoxication des produits aquatiques.

 Dans le communiqué publié lundi dernier, le Ministère de l’Élevage et de la Pêche a informé la population entière que la grande pluie qui s’est abattue sur Bamako et ses environs, le jeudi 16 mai 2019, a drainé d’importantes quantités d’eau de ruissellement au niveau du fleuve Niger et provoqué une forte mortalité de poissons au niveau du village de Baguinéda dans la commune de Baguinéda, cercle de Kati, région de Koulikoro. Un phénomène qui a conduit le ministère à envoyer une mission conjointe composée de la Direction Nationale de la Pêche et de la Direction Nationale des Services Vétérinaires (DNSV) sur les lieux le samedi 18 mai 2019 pour constater de visu les dégâts.

 « Selon les pêcheurs, ce type de pollution est habituel en début d’hivernage après chaque grande pluie. Cependant, la forte mortalité de poissons observée cette année serait probablement due à l’effet conjugué de la baisse du niveau des eaux, la quantité importante de déchets drainés par la pluie, impactant une forte turbidité de l’eau qui a provoqué l’asphyxie des espèces de poissons très sensibles au manque d’oxygène de l’eau », rassure le ministère ajoutant que ce phénomène est un « cas mineur circonscrit et passager et qu’il n’y a pas de risque de drame écologique ».

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 22 MAI 2019

PAR KADOASSO I

 NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

La circulation alternée : Pour désengorger Bamako

Tombouctou : Anarchie et perturbation après des pluies diluviennes

Attaques au Mali: 150 enfants tués en 2019, 377.000 ont besoin de protection

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct