Malijet.co

Tecchnique d’élaboration des plans de plaidoyer et lobbying: une vingtaine d’élus à l’école de la mairie du district

La mairie du District de Bamako, en collaboration avec la ville de Bordeaux, forme du 18 au 20 avril des élus de notre pays en élaboration aux plans de plaidoyer et lobbying pour soutenir le développement local du Mali. Cette formation soutenue par la ville de Bordeaux est un appui à la mise en œuvre du plan pour la relance durable du Mali phase II.

adama sangare maire bamako incarcerer prison fraude libere

Présidée par le maire Adama SANGARE, la cérémonie d’ouverture de cette formation a eu lieu dans la salle de réunion de l’hôtel de ville de Bamako. Il avait à ses côtés, pour la circonstance, Mme Sophie SENGHOR, chargée des relations internationales de la ville de Bordeaux.
En plus des élus du District de Bamako, prennent part à cette session de formation des élus de Goundam, de Tombouctou, de Mopti, de Douentza, de Kona, de Niono, de Ségou, de Bintagoungou, de Diabali, de Gao, de Kayes, de Banamba, de Tagandougou ainsi que des présidents de Bara, des 6 communes d’assemblée régionale de Tombouctou et de Ségou.
La formation de ces 3 jours de session est assurée par l’ancien ministre Makan Moussa SISSOKO et qui est axée sur l’élaboration du plan de plaidoyer/lobbying, de la façon de mobilisation des ressources financières par les élus, la question de transfert des compétences par l’État, les compétences des élus dans le développement local, entre autres.
Le maire Adama SANGARE a rappelé que la tenue de cet atelier est la suite logique de celui organisé à Bordeaux en janvier 2015 qui avait réuni une vingtaine d’élus locaux de notre pays à l’initiative de M. Alain JUPPÉ, ancien Premier ministre de la France et maire de Bordeaux.
Pour Adama SANGARE, l’objectif de cette initiative avait pour objet de lancer le processus de co-construction d’un programme d’appui au dialogue inter malien, en vue de faire des collectivités de notre pays des forces de propositions pour la reconstruction et la réconciliation nationale.
Il a expliqué que c’est dans le souci de maintenir cette dynamique de partenariat et de développement de notre collectivité qu’est organisée cette session de formation en plaidoyer/lobbying visant à renforcer le rôle des maires dans la promotion des processus inclusifs afin qu’ils soient en mesure par eux-mêmes d’élaborer une feuille de route pour des actions à mener.
Le maire Adama SANGARE a profité aussi de cette occasion pour rappeler le contexte socio-politique de notre pays. Lequel, a-t-il informé est marqué par la mise en œuvre progressive de l’Accord pour la paix et la réconciliation, l’installation progressive des autorités intérimaires, la tenue récente de la Conférence d’entente nationale.
L’orateur a indiqué ensuite que cette crise a permis de reconnaître le rôle important des autorités locales dans le processus de la paix et de la réconciliation nationale. De plus en plus, la crise a montré qu’on ne peut pas parvenir à la paix et au développement sans les autorités locales, a constaté le maire Adama SANGARE. À cet égard, affirme-t-il, il leur appartient de faire face à leur mission historique pour sauvegarder la paix et l’harmonie dans leurs terroirs respectifs.
« Autant que nous soyons, élus locaux, nous nous devons de nous engager fermement pour la promotion de la paix et la concorde, en assurant la fourniture correcte des services sociaux de base », a exhorté M. SANGARE qui est toutefois convaincu « que sans développement, il n’y a pas de paix et sans paix, on ne saurait parler le développement ».
Aussi, a-t-il rendu un vibrant hommage à tous ses collègues qui ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur mission de développement et de la recherche de la paix, tout en jurant que leurs sacrifices ne seront pas vains.
« Nous allons ensemble relever le défi de la paix, de la concorde nationale et du développement. Nous allons impulser une gouvernance locale inclusive pour offrir des services de qualité à nos populations », a promis M. SANGARE.
Par ailleurs, il a salué et remercié personnellement le maire, Alain JUPPÉ, et toutes les autorités municipales de Bordeaux pour leur soutien constant à la ville de Bamako, aux communes maliennes en période de stabilité, comme aux moments de crise.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

Agence Nationale pour l’ Emploi : SARI 2017 , l’intermédiation comme solution à l’emploi

Le CNJ- Mali, section du Gabon, fête l’anniversaire de l’independance du Mali avec ses amis du CNJ-Gabon

Sombre affaire en Mauritanie : Mystère Yaya Cissé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct