Le commandant de zone de la région militaire de Tombouctou Boubacar Yansary Sanogoh appelle les jeunes au calme et à la retenue. Joint au téléphone, le colonel exprime sa désolation face à la situation actuelle qui prévaut dans la ville de Tombouctou.

Il lance un appel à la population de Tombouctou de ne pas s’attaquer aux biens publics et de prioriser le dialogue. Selon lui les FAMa ” protègent tout le monde sans distinction et s’engagent à sécuriser les personnes et leurs biens sans usage de force.”

Joint au téléphone, Boubacar Yansary Sanogoh s’adresse à la population. ” On a besoin surtout du soutien de la population pour faire comprendre que ces les membres du Collectif Tombouctou Réclame Ses droits (CTRD ) ont dépassé toutes les limites du raisonnable “, nous a confié le commandant de zone, Boubacar Yansary Sanogoh . “Les autres associations de jeunes aussi doivent de désolidariser ” de ce mouvement poursuit-il.

Après plusieurs tentatives de faire résonner les jeunes sans la force, les autorités militaires et administratives n’ont pas pu.

” Tout le monde les à parler en vain. Ils se sont emparés du gouvernorat et ont voulu séquestrer les travailleurs. Force doit rester à la loi. Le gouvernorat c’est comme la présidence de la république, ajoute le colonel Boubacar Yansary Sanogoh.”

Selon une autre source sécuritaire les auteurs des “actes barbares” seront devant le procureur pour répondre de leurs faits.

Les échauffourées entre forces de l’ordre et les manifestants ont fait 3 blessés dont une femme en ceinte et 7 manifestants interpellés dont le leader du CTRD. Actuellement les forces d l’ordre sécurisent les accès du gouvernorat.

Source: Mohamed Salaha