Vice-président CNJ-MALI Ibrahim Mahamane Touré : « L’unification de la jeunesse est une décision responsable qui se prend et qui s’assume… »

Le vice-président du CNJ, Ibrahim Mahamane Touré a félicité le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher pour sa décision de l’unification de la jeunesse malienne. Lisez son texte !

L’unification de la jeunesse est une décision responsable qui se prend et qui s’assume, merci monsieur le ministre de la jeunesse et des sports Mossa Ag Ataher.

Depuis plus de six mois, nous membre du bureau national CNJ-MALI, conseils régionaux de la jeunesse, conseils locaux de la jeunesse, conseils communaux de la jeunesse, conseils des jeunes des maliens de la diaspora, fédérations et grandes organisations des jeunes , avions saisis le ministre de la jeunesse et des sports pour l’informer non seulement des malversations financières de la part du président du CNJ-MALI Amadou Diallo et ses complices mais aussi l’incompatibilité entre le poste de présidence du CNJ-MALI et celui du CNT où siège désormais Amadou Diallo en qualité de secrétaire parlementaire.

– Voici un exemple de détournement des fonds alloués au CNJ-MALI par Amadou Diallo secrétaire parlementaire au CNT et désormais ancien président du CNJ-MALI selon les textes : Plan MALI a financé une activité du CNJ-MALI à hauteur de 14 millions de fcfa, Amadou Diallo a pris 6 millions sur les 14 et qu’il a selon lui, remis à un responsable de Plan MALI et que s’était la condition pour avoir ce financement.

Informé de cette situation, le Plan MALI a décidé de mettre fin au partenariat avec le CNJ-MALI.

Selon l’article 3 des statuts, le CNJ-MALI est apolitique par contre, l’article 14 de la charte de la transition dit que le CNT est l’organe législatif de la transition donc politique.

– l’article 18 des règlements du CNJ dit que le président est le responsable moral de la faîtière et sa participation aux prises des décisions engagent directement toute la jeunesse malienne, il a déjà voté des lois au CNT sans avoir demandé ou avoir l’autorisation de la jeunesse malienne.

– Au CNT, nous nous sommes battus pour obtenir 4 postes au sein du CNT, lorsque le président Amadou Diallo avait été appelé pour fournir les noms, il a donné son nom et les trois autres postes, nous ne savons jusqu’ici ce qu’il en a fait.

– Les textes du CNJ-MALI nous imposent depuis 6 mois, la tenue d’une conférence nationale pour sauver le CNJ-MALI.

– le Directeur National de la jeunesse s’est toujours opposé à l’application de la volonté des textes du CNJ-MALI dans le seul but de soutenir en violation des textes du CNJ-MALI Amadou Diallo le désormais ancien président du CNJ-MALI selon les statuts et règlements.

Vice-président CNJ-MALI Ibrahim Mahamane Touré 

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

« Mon corps m’appartient » : la revendication de plus d’autonomie pour les femmes

CENTRE : L’armée reste présente à Farabougou

Graves accusations de l’ONG Human Rights Watch sur les tueries survenues dans la région de Mopti: « L’armée malienne mise en cause dans la mort de 34 civils au centre du pays… »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct