A l’occasion du renouvellement du bureau de l’AMSUNEM, le samedi 28 avril 2018 à la pyramide du souvenir, le nouveau secrétaire général, M. El hadji Seydou Patrice Dembélé, non moins chevalier de l’ordre national du Mali, a vivement exprimé les actes prioritaires de son bureau. Selon lui, la première mission sera de rencontrer le général Moussa Traore pour qu’il dise clairement là où se trouve la dépouille de Cabral, afin qu’un deuil national soit célébré en son honneur.

Ensuite, viendra le rassemblement et la culture de la cohésion au sein du groupe en particulier et au sein de l’école malienne en général.

Aussi, a t-il noté en troisième point, le nouveau bureau va procéder à l’organisation des écoutes de la commission vérité et réconciliation (CVR).

De son côté, le secrétaire général sortant, Oumar ArbocanaMaiga dira que l’AMSUNEM a été créée pour rendre compte à l’opinion nationale des souffrances infligées à la génération  Cabral. Le défi reste donc à relever. Aussi, il a souligné que le combat de Cabral a été le combat pour la réussite de l’école malienne. Selon lui, la jeune génération doit s’accrocher à la formation et à la culture de l’excellence, afin de promouvoir le Mali et son école.

Quant au doyen Hamidou Ongoiba alias WAmseru, il dira qu’aujourd’hui, une grande partie du pays est privée d’instruction, notamment suite aux contraintes de la crise actuelle. Le Doyen a exprimé son regret de voir les jeunes étudiants s’entretuer avec des armes à feu, transformant ainsi la colline du savoir en un champ de bataille ensanglanté.

Il a appelle la jeunesse malienne à la culture et au combat d’idées. Aussi, il a conseillé le nouveau bureau de ne pas se tromper de chemin, de ses objectifs, qui est celui de faire face aux maux de l’école malienne.

A la clôture de la séance, le secrétaire général sortant a remis à son successeur le bonnet de Cabral, symbole du combat et de la justice. Ce dernier a enfin signalé que l’ANSUNEM est une association et non un parti politique ; elle doit dénoncer les tares de la société maliennes sans aucune réserve.

O ONGOIBA Stagiaire

Delta News