VILLES DE KOUTIALA, DE SAN ET DE SIKASSO : 9600 DÉPLACÉS INTERNES EN MANQUE D’ACCÈS AUX SERVICES SOCIAUX DE BASE

C’est la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA) qui  a donné l’alerte sur la  nécessité  de venir au secours des déplacés internes   qui sont dans  trois principales villes du centre du pays . Ils sont selon OCHA, 3000 déplacés internes       dans la ville de Koutiala, 3200 sont à San et 3400 à Sikasso.

Le point commun de ces   déplacés qui sont au nombre de 9600  est que la plupart n’ont  pas accès  aux soins de santé.

Selon OCHA  qui a   donné l’alerte  hier  mardi 13 juillet 2021 ,  les  enfants de ces  déplacés  internes  n’ont pas de  papiers d’état civil et ne vont pas aussi à l’école.

«  Il urge  d’évaluer  les besoins de ces personnes  et apporter une réponse » , a  suggéré l’organisation Humanitaire   onusienne.

En effet, depuis 2012, plusieurs Maliens du nord avaient vidé leurs habitations pour se refugier vers le sud du pays pour fuir les zones de combat.   Avec les crises communautaires du centre du pays de ces dernières années conjuguées aux attaques  terroristes ,     des populations du centre ont été contraintes de quitter les villages   pour s’installer à Bamako  ,  à Ségou ou dans les villes de  Koutiala, San et Sikasso. Pour OCHA, la majorité des (…)

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

COORDINATION DES ASSOCIATIONS ET ONG FEMININES DU MALI (CAFO): LES FEMMES DU MALI PARLENT DESORMAIS D’UNE SEULE ET UNIQUE VOIX

L’IMAM MAHMOUD DICKO APPELLE LE PEUPLE À L’UNION ET LES AUTORITÉS À PLUS D’ÉCOUTE: « Ces militaires ont quitté les casernes pour se retrouver au sommet de l’État, ils sont novices »

Amadou Djigué rappelé à Dieu : La force d’une volonté

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct