Malijet.co

Violences faites aux femmes : Le collectif des amazones exige la défense de l’intégrité physique de la femme

Le collectif des femmes amazones a animé le mardi dernier, une conférence de presse à la pyramide de souvenir de Bamako pour dénoncer les violences faites aux femmes dans les foyers. Les amazones entendent mener un sit-in le vendredi devant l’Assemble nationale pour exiger l’adoption d’une loi pour plus de protection du droit et de la femme.

La conférence était animée par la présidente du collectif Mme Diakité Khadidia Fofana, en présence de Naba Traoré du collectif ‘’j’en suis une’’, Mme Bah Bintou Coulibaly, Tante de la défunte Fanta Sékou Fofana.

Après Mariam Diallo, Kamissa Sissoko, ce fût le tour de Fanta Sékou Fofana qui a perdu la vie le jeudi 28 Décembre 2017. Celle-ci a été étranglée dans son bureau par son époux. En vue de mettre fin à ces drames, le collectif des femmes amazones s’est engagé à lutter contre vents et marrées pour que le cas de Fanta Sékou soit le dernier assassinat de femme au sein de leurs foyers.

Dans leur déclaration, le collectif affirme que dans ces dernières années, il y’a une très forte recrudescence des violences faites aux femmes. Elles se soldent généralement par des meurtres avec beaucoup de victimes qui restent pour la plupart dans l’anonymat. Ces violences parfois macabres touchent des femmes de tout âge et de toute catégorie sociale. Toujours dans la déclaration, le collectif est revenu sur le dernier cas en date du 28 décembre. Fanta Sékou Fofana, âgé de 27 ans, et enceinte de deux mois, a été assassinée par son époux. Mais avant, il a eu deux autres avaient été assassinées par leurs maris. Il s’agit notamment Kamissa Sissoko, abattue à l’arme automatique par son mari et Mariam Diallo poignardée à plusieurs coups de couteau par son mari. Devant cette propension, le collectif des amazones attire l’attention des autorités maliennes pour dire non à la violence faite aux femmes.

La tante de la défunte Fanta, après avoir remercié tous ceux qui mènent la lutte sans relâche, a salué l’initiative des amazones. Elle a demandé aux internautes de prier pour le repos de la défunte au lieu de faire des commentaires et jugements négatifs sur la défunte. « Nous demandons aux internautes de cesser de raconter les jugements négatifs sur Fanta, Cela peut arriver à toutes les femmes, et au lieu de dire des jugements négatifs, aidez-nous plutôt à mener la lutte, pour que ce qui est arrivé à Fanta ne se reproduit plus. Aujourd’hui c’est le tour de Fanta, dans les jours à venir, qui sera la prochaine victime ? » a-t-elle déclarée.

Par la voix de la présidente, le collectif des amazones n’attend pas baisser le bras et compte mener d’autres actions pour éradiquer la violence sous toutes ses formes à l’égard des femmes.

Bintou Diarra,

mali24.info

Vous allez aimer lire ces articles

Manifestation contre la France : Hamidou Keita, journaliste au journal « Le Témoin », arrêté et trimbalé par les policiers

Sit-in devant l’Assemblée nationale : Une seconde violence «conjugale » faite aux femmes par la police

Droits des compressés au Mali : « L’Etat doit payer plus de 12 milliards FCFA »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct