Malijet.co

Vœux du nouvel An du SNEC (Syndicat national de l’éducation et de la culture )

Camarades militantes et militants,
2020 s’ouvre devant nous… le temps des vœux également dans une période d’une richesse d’évènements rares.
La conjugaison des bouleversements économiques, sociaux, humains, fait de cette période une phase singulière d’une extraordinaire complexité.


Nul ne peut s’arroger seul la capacité de percevoir ses enchaînements, leurs fulgurances, l’étendue de leurs effets.

La culture du doute, le questionnement critique, l’humanisme, la liberté, la créativité, l’indépendance, l’envie de transmettre et de faire entendre son avis… ces caractéristiques collectives qui font de l’incertitude un allié et un moteur de la production scientifique, qui font de nous des universitaires, sont des atouts précieux.
Si les horizons que l’on se fixe sont essentiels, les chemins pour y parvenir le sont tout autant. Mes vœux se tournent vers la capacité collective, militante et universitaire du monde de la culture et du SNEC pour les défricher.
Mes vœux vont aussi à ceux dont la vie est rendue impossible, et à tous ceux qui par altruisme se démènent pour leur être utiles, le plus souvent dans la plus grande discrétion.

Cette année fût meurtrière du côté de nos forces armées et de sécurité, de nos populations civiles et notamment le corps enseignant.
Nous avons assisté avec impuissance à la destruction de certaines de nos bases militaires et de nos engins de guerre, de l’enlèvement de certains de nos camarades enseignants.

La destruction massive de certaines de nos localités et camps est encore gravée dans nos mémoires. Citons entre autres : Dioura, Ogossagou, Sobon-Da, Boulkessi etc.
Mes hommages à nos forces armées et de sécurité, à nos braves populations et surtout à nos enseignants qui travaillent dans des conditions pénibles.
Nos pensées pieuses à nos camarades enseignants encore en captivité entre les mains des djihadistes.
Nous sommes très préoccupés de la fermeture de plusieurs écoles du nord, au centre du pays, car l’avenir de milliers d’enfants sera incertain si des mesures ne sont pas prises.

La sécurisation des écoles et du personnel enseignant relève de l’Etat.
Par rapport à nos revendications légales et légitimes et surtout de nos acquis, il nous faut agir sur leur application dans le respect strict des accords signés entre le gouvernement et notre organisation syndicale le SNEC. Cela exige l’implication de tous pour faire pression sur le gouvernement.
Rien ne nous détournera de l’essentiel, pas plus l’intensité de l’activité de ces prochains mois… Nous agirons jusqu’au dernier moment, tout au long du processus, pour la satisfaction de nos revendications.

Permettez-moi de rendre un hommage mérité à tous les enseignants des écoles communautaires qui par leur travail ont permis de rehausser le taux brut de scolarisation au Mali dont le gouvernement malien se vante devant les partenaires.

Les enseignants des écoles communautaires travaillent dans des conditions dérisoires dont certains ne perçoivent que 25 000 FCFA par mois comme salaire.
Notre nouvelle plateforme revendicative a pris en compte tous les aspects concernant les enseignants des écoles communautaires, entre autres, leur intégration définitive dans la fonction publique des collectivités territoriales d’ici 2021. Et aussi la question des enseignants fonctionnaires de l’enseignement fondamental détenteurs des diplômes universitaires.

Nous devons revenir à nos valeurs sociétales et cela à travers notre culture, car nous disposons d’immenses potentialités de richesses culturelles, alors préservons-les.
Nous devons être extrêmement vigilant à ceux qui pensent être intelligents pour s’approprier de nos luttes les plus historiques et nobles.
Je tiens ici à le dire très clairement au gouvernement de respecter strictement les accords signés avec les syndicats signataires du 15 octobre.
Motion spéciale au directoire des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 et à l’ensemble du directoire élargi et surtout aux militantes et militants. Ensemble, je dis bien ensemble nous vaincrons.

Je vous présente mes meilleurs vœux les plus chaleureux pour cette nouvelle année, une année de réussite personnelle et collective pour chacun .

Moustapha GUITTEYE

Secrétaire Général du SNEC

 

Vous allez aimer lire ces articles

Cercle de Yorosso : Des préparatifs en cours pour les législatives 2020

Banamba : Des employés d’une entreprise contraints d’arrêter de travailler

Mali : OCHA tire la sonnette d’alarme sur l’aggravation de la crise humanitaire

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct