Lancement de la 25ème édition Mois de la Solidarité: ressentir et faire ressentir notre sentiment d’union

La Maison des ainés a abrité hier lundi le lancement de la 25e édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. La cérémonie était présidée par Hamadoun KONATE, Ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, en présence du Général COULIBALY Kani DIABATE, marraine de cette édition.

‘’Contribuer à la sécurité nationale est une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité’’, tel est le thème de cette 25e édition qui se tient dans un contexte extrêmement difficile pour notre pays.
En campant le décor, le ministre KONATE qui a qualifié le mois d’octobre de Mois de la Solidarité et de la lutte contre l’exclusion, a souligné qu’il est un moment pour la communauté nationale de ressentir et de faire ressentir notre sentiment d’union pour le bien-être de chaque Malienne et de chaque Malien. « C’est un moment de communion, mais aussi de réflexion sur le comment améliorer le vivre ensemble et le comment apporter sa contribution individuelle à cette amélioration du vivre ensemble », a-t-il dit avant de rappeler que la solidarité, c’est la capacité de ressentir ce que vit l’autre et la volonté de l’aider à vivre mieux. Mais, c’est aussi l’aptitude à apporter sa contribution à l’action collective de réduction des inégalités et de protection des conquêtes du bien-être collectif. Pour le choix du thème, le ministre KONATE a reconnu que cette 25e édition du Mois de la Solidarité et de la Lutte contre l’Exclusion se tient dans un contexte particulièrement marqué par la dégradation de la situation sécuritaire sur toute l’étendue de la région sahélienne avec ses conséquences au plan social et au plan économique. « Il est dès lors absolument justifié d’appeler à une expression spécifique de solidarité de tous nos compatriotes pour la conquête de la sécurité et de la paix dans notre pays et sur toute l’étendue de la zone sahélienne touchée », a-t-il dit.
Quant à la marraine, elle a remercié le Département en charge de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté de porter son choix sur sa personne. Elle a promis de tout faire pour que les Maliens se souviennent que la solidarité est une tradition, surtout dans le contexte actuel du pays. « La solidarité humaine engendre des liens fraternels fondés sur des valeurs sociales solides importantes. Je dirais qu’elle est l’expression profonde de notre commune volonté de vivre en commun », a-t-elle dit. Selon elle, il s’agit d’une prise de conscience extrêmement forte qui nous place devant les responsabilités de tout un chacun pour prendre conscience de son appartenance à la Nation. « Autrement dit, tu es moi et je suis toi et nous sommes condamnés à conjuguer nos relations de solidarité. Cette exigence de réciprocité sociale est le fondement de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité qui fait appel même au devoir de justice au sein d’une communauté », a-t-elle dit.
Signalons que comme chaque année, le Mois de la Solidarité sera divisé en 4 semaines thématiques qui seront marquées par la visite de nos autorités aux Aînés, des remises de sons aux enfants démunis, et autres activités de solidarité.

PAR CHRISTELLE KONE

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

RM-1 Gao : La population de Labbezanga dans la joie

Bandiagara : l’honorable Moussa Timbiné au chevet des déplacés !

SOLIDARITE : L’association Parrain action nationale fait œuvre utile

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct