Solidarité : la BNDA vole au secours des déplacés installés à Faladiè

La Banque nationale de développement agricole (BNDA), dans le cadre de sa politique de responsabilité sociétale des entreprises, a construit 23 maisons et une mosquée en charpente métallique au profit des déplacés internes installés sur le site de Faladiè Garbal en Commune VI du District de Bamako.

 

La cérémonie de remise symbolique des clés a eu lieu hier, au marché à bétail de Faladiè. Elle a enregistré la présence du directeur général de la BNDA, Souleymane Waïgalo. On notait également la présence du représentant du ministre de l’Economie et des Finances, Fassiri Doumbia de celui en charge de la Réconciliation nationale, Sékou Allaye Bolly et du représentant du ministre de la Santé et du Développement social, Abdoulaye Maïga.

D’un montant total de près de 20 millions de Fcfa, cette assistance modeste va concerner 23 ménages pour 92 personnes déplacées. «Ce geste demeure une goute d’eau par rapport au nombre de déplacés, mais qui, nous espérons vivement, inspirera d’autres bonnes volontés pour venir en aide à ces personnes victimes», a introduit le directeur général de la BNDA.

«Dès votre arrivée, vous avez certainement été touchés par leurs conditions de vie en général et l’état de leurs abris en particulier. Aussi, vous avez certainement imaginé leur souffrance pendant la saison pluvieuse car il est évident que les abris construits en caoutchouc et en paille sont moins résistibles aux vents violents et à la forte pluie.

Environ 1.600 personnes déplacées internes et 159 réfugiés du Burkina Faso vivent dans cette situation précaire que personne ne souhaite», a décrit Souleymane Waïgalo. Il a rappelé que le bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (Ocha) estimait, en juillet 2020, le nombre de déplacés maliens à 287.496, dont 170.610 enfants de moins de 18 ans, 109.775 adultes de 18-59 ans et 7.111 personnes âgées de plus de 59 ans.

Cela du fait des crises que le pays traverse depuis 2012. Et ayant pour conséquences, les pertes de biens et de moyens de subsistance, la détresse et le stress psychique, les mauvaises conditions de vie et d’abris, le faible voire le manque d’accès aux services sociaux de base, la déscolarisation des enfants, a énuméré le patron de la Banque verte.

Pour sa part, le représentant de la ministre en charge de la Santé et du Développement social, Abdoulaye Maïga a rendu hommage au directeur général de la BNDA pour le travail accompli par sa structure et pour tout ce qu’ils ont entrepris au profit des couches vulnérables.

Au nom des bénéficiaires, Moctar Cissé a exprimé toute sa reconnaissance et sa gratitude à l’endroit du donateur. Il a rappelé l’incendie qui a décimé ce site il y a un an. «Après cet incendie, nous avons eu des aides pour faire des maisons en bois.

Dieu faisant bien les choses, un an après voilà le cadeau du ciel que la BNDA vient nous offrir pour sauver la vie des enfants, des vieux et des vieilles», a loué Moctar Cissé, précisant que le site de Faladiè reçoit les déplacés de toutes les communautés de la Région de Mopti. à cet égard, les maisons ont été partagées équitablement entre les déplacés internes et ceux venus du Burkina Faso.

Makan SISSOKO

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Fondation orange Mali: plus de 209 millions de FCFA dans la solidarité

Solidarité : Un appui précieux aux associations féminines et aux enfants vulnérables

Solidarité : La fondation orange tend la main aux couches vulnérables

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct