La Mission de l’Union Africaine pour le Mali et Sahel (MISAHEL) a procédé le 30 avril 2013 dans ses locaux, à la remise d’un chèque de 50 000 dollars (soit environ 23 millions) aux victimes des inondations de 2013.

 

inondation pluie diluvienne bamako maison detruite banco

 

 

 

L’évènement s’est déroulé en présence de  S E. Pierre Buyoya, haut représentant de MISAHEL pour le  Mali, de Bourama Guindo, représentant du Gouverneur du District de Bamako et Fatoumata Conté, maire de la commune I du District de Bamako.

 

En effet, la mission africaine est passée en novembre 2013 au Mali. Les populations sinistrées avaient suivi avec beaucoup d’intérêt la déclaration qu’elle a eu faire. Elle avait promis aux sinistrés un geste de solidarité et cette cérémonie rentre dans le cadre du respect de cet engagement.

 

« Si elle tient aujourd’hui cette promesse, je suis très honoré et très fière. C’est un grand sentiment de soulagement. Depuis qu’elle est passée, chaque fois les gens nous demandent : est ce qu’il y a eu une suite. Je ne peux que me réjouir de cette promesse tenue », a déclaré le maire de la commune I, Fatoumata Conté.

 

Elle a remercié également Mme la présidente de l’Union Africaine et l’ensemble des travailleurs de la commission de l’UA. A l’entendre, il y avait déjà eu un grand geste de solidarité et ce sont les travailleurs qui ont conjugués leurs efforts leurs accompagner. A un moment donné on se posait des questions sur le quotidien de ces populations qui sont les victimes d’inondations.

 

« Des centaines de sinistrés dans les écoles : comment est ce qu’ils dorment ? Comment est ce qu’ils se nourrissent ? C’était des problèmes quotidiens qui étaient là et que nous avons pu gérer avec les gens de bonnes volontés comme l’UA et beaucoup d’autres partenaires nationaux et internationaux », a-t-elle précisé.

 

En conclusion, elle dira que « Nous étions entre le marteau et l’enclume. Nous sommes très soulagées. Mais nous avons des préoccupations par rapport à la répartition. En tout état de cause, ce n’est pas la première fois que nous partagions de l’argent. Nous allons voir avec le Gouverneur du District de Bamako, comment repartir cette enveloppe ».

Adama DAO

SOURCE: Le 26 Mars