Championnat national du Mali : Yeelen olympique, la surprise du chef

Les Olympiens ont créé la sensation, en battant 1-0 le Réal, samedi au stade du 26 Mars. Grâce à ce succès,
le promu de la ligue du District de Bamako se qualifie pour la prochaine Coupe CAF

 

Promu cette saison en première division après plusieurs tentatives infructueuses, Yeelen olympique a réalisé un coup de maître, en terminant deuxième du championnat national, synonyme de qualification pour la Coupe CAF. Les Olympiens, comme on les appelle, ont décroché le précieux sésame, en battant 1-0, samedi au compte de la cinquième et avant-dernière journée du Carré d’as du championnat national. Déjà, lors de la manche disputée il y a une semaine, Yeelen Olympique avait créé la sensation, en s’imposant 2-1 face au même adversaire. Samedi, un match nul suffisait aux Centristes de la Commune II pour se qualifier à la Coupe CAF, alors que les Réalistes avaient impérativement besoin d’une victoire pour espérer décrocher le précieux sésame.

Les protégés du président Mohamed Sissoko ont fait mieux, en battant l’équipe de Djicoroni-Para 1-0, grâce à une réalisation d’Arama Kanta, en toute fin de partie (89è min). Les Scorpions y ont cru jusqu’au bout, mais comme à l’aller, ils ont plié devant le promu du District de Bamako. Pas de compétitions africaines donc pour les protégés du coach Kamel Djabour qui avaient déjà peiné à se qualifier pour le Carré d’as (les Réalistes ont dû attendre la dernière journée de la manche retour pour valider leur ticket).

La qualification pour la C2 est un grand exploit pour Yeelen Olympique que l’on n’attendait pas à pareille fête, surtout quand on sait que l’effectif de l’équipe de la Commune II est majoritairement composé de jeunes joueurs, totalement inconnus du grand public. Certes, l’absence de certaines formations comme le Djoliba, le COB qui ont décidé de ne pas participer à la compétition, a joué en faveur des joueurs du technicien Bourama N’Diaye, mais disons-le sans ambages, cela n’enlève rien au mérite des Olympiens qui resteront comme la révélation de la saison.

Samedi au stade du 26 Mars le promu de la ligue du District n’a pas impressionné par la qualité de son football, mais sur le plan tactique, les joueurs de Bourama N’Diaye ont bien joué le coup. Ils ont joué à l’usure et ce sont les deux joueurs intégrés en deuxième période par le technicien, à savoir Siaka Tiéla et Arama Kanta qui ont permis à leur équipe de faire la différence.

À une minute de la fin du temps réglementaire, le premier déboule dans le couloir droit, avant de déposer le ballon sur la tête du deuxième qui marque (89è min, 0-1). Un coaching gagnant pour Bourama N’Diaye qui devient, sauf erreur de notre part, le premier technicien malien à qualifier en compétition africaine un club promu dans l’élite dès sa première saison.

«Je remercie Dieu pour cette qualification à la Coupe CAF. C’est notre première année en première division et nous sommes parvenus à être vice-champions. C’est un grand exploit et une grande fierté pour nous. Je félicite les joueurs qui ont tout donné pour avoir la victoire.

Après la défaite contre le Stade malien (0-3), nous avons dit aux enfants que rien n’est perdu et qu’ils peuvent encore se qualifier pour la Coupe CAF. Le message a été reçu cinq sur cinq, les enfants méritent cette qualification», a commenté le technicien de Yeelen olympique, Bourama N’Diaye. Dans le camp adverse, c’est l’entraîneur adjoint du Réal, Souleymane Sangaré qui s’est présenté devant la presse après la rencontre. «On a beaucoup de regrets, on avait la possibilité de gagner ce match mais l’équipe a manqué de réalisme.

Les enfants voulaient, vaille que vaille gagner et ont confondu vitesse et précipitation devant les buts adverses. En football, il y a des hauts et des bas, les dieux du stade n’étaient pas avec nous aujourd’hui (samedi, ndlr). Nous allons continuer à travailler pour donner la joie aux supporters», a confié l’ancien international.

La sixième et dernière journée du Carré d’as se dispute demain et mettra aux prises le Stade malien, déjà sacré champion, et le Réal qui n’a plus rien à espérer de la compétition. C’est dire que la confrontation sera une simple formalité pour les deux équipes et une occasion pour les techniciens Djibril Dramé et Kamel Djabour de lancer de nouveaux éléments dans le grand bain.

Un petit enjeu tout de même : si le Stade malien gagne et fait match nul, il terminera le championnat invaincu, comme il l’avait fait en 2017. Pour le Réal, il s’agira de sauver l’honneur, l’équipe n’ayant jusque-là marqué le moindre point (trois défaites en autant de sorties).

Boubacar THIERO
Samedi 12 septembre au stade du 26 Mars
Réal-Yeelen olympique : 0-1

But de Arama Kanta (89è min)
Arbitrage de Sory Ibrahima Keïta assisté d’Amadou Diakité et Seydou Diakité.
Expulsion de Kader K. Armel à la 38è min

Réal : Daouda Koné, Mohamed Camara (cap), Ismaël Bamba, Mohamed L. Diakité (Kokou Kloukpo, 85è min), Boulkassou Diarra (Amadou Haïdara, 85è min), Mamadou Zerbo, Mohamed C. Sanoko, Makan Samabali, Badra Aliou Diakité, Amadou Camara (Naman Keïta, 40è min), Dramane Traoré (Félix Kamaté, 85è min).

Entraîneur : Kamel Djabour

Yeelen olympique : Kalilou Traoré (cap), Mamadou Traoré, Mamadou Y. Diaby, Yaya Sangaré, Boubacar Doumbia, Mohamed Bah (Modibo Sissoko, 65è min), Mohamed Sanogo, Kader K. Armel, Oumar Maïga, Diadié Samadiaré (Siaka Tiéla, 65è min), Bassékou Diabaté (Arama Kanta, 88è min).

Entraîneur : Bourama N’Diaye.

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Sadio Mané: ” Thiago Alcantara, Diogo Jota et Tsimikas nous mèneront à un autre niveau”

Football: Deux matchs amicaux contre le Ghana et l’Iran pour les Aigles

Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) : Le Musée olympique du Mali et le siège de l’Académie nationale olympique du Mali officiellement inaugurés !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct