Cheick Diallo : «l’élimination du Mali m’a beaucoup touché»

Auteur d’un doublé en neuf minutes (70è et 79è min), Cheick Diallo a été l’un des grands artisans du succès des Aigles face au Black star. Curieusement, l’ancien attaquant international ne savait pas, jusque-là, que cette victoire était la première du Mali contre le Ghana. Ainsi, s’est-il étonné quand nous lui avons posé la question de savoir ce qu’il retenait de cette première pour la sélection nationale. «Ah bon, c’était la première victoire du Mali contre le Ghana», a interrogé Cheick Diallo avant de poursuivre :

«C’était mon premier match après mon départ en France, à l’AS Cannes. L’ambiance était exceptionnelle au stade, surtout que j’étais là avec Fantamady Keïta (Stade rennais, ndlr) qui était également en France. Je me rappelle bien, depuis le matin, le stade était plein». «Les supporters n’ont pas été déçus, parce que nous avons gagné 3-1. J’ai marqué deux buts, mais c’est toute l’équipe qui a bien joué. La victoire était méritée», raconte Cheick Diallo.

Malheureusement pour le canonnier, au match retour à Accra, les Aigles ont volé en éclats, sa faisant battre sur le score sans appel de 4-0. Du coup, la sélection nationale a été éliminée de la CAN 1976. La sélection ghanéenne était dirigée à l’époque par l’ancien sélectionneur allemand du Mali, Karl-Heinz Weigang. Cheick Diallo ne faisait partie du groupe mais a été très touché par l’échec de la sélection nationale «Ça a été un très mauvais souvenir pour moi, surtout que je n’ai pas été convoqué pour le match retour. Sincèrement, je n’ai rien compris. Le match retour était prévu 15 jours après le match aller.

Le Mali avait demandé à ce que je reste, mais mon club n’a pas voulu parce qu’il y avait deux matches important de championnat entre les deux rencontres. Il a été convenu que je rejoigne l’équipe après ces deux matches, mais je n’ai plus été convoqué», raconte Cheick Diallo. «Quand j’ai appris que le Mali a perdu 4-0, j’étais vraiment malheureux. A l’époque, j’étais bien, je marquais à chaque match, j’étais le meilleur buteur du championnat français. Karl-Heinz Weigang qui me connaissait bien, était content quand on lui a dit que je ne faisais pas partie du groupe».

Boubacar THIERO

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

JO2020 : L’Afrique du Sud, l’Egypte et la Côte d’Ivoire dans des groupes relevés

Week-end des Aigles en Europe : Diabaté et Dicko ont marqué en Turquie

Championnat de football: Diané, la bonne pioche du Stade malien ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct