Malijet.co

Téléchargez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play

Dissolution de la FEMAFOOT par le ministre des sports: L’épée de Damoclès plane sur le football malien

Face à la crise persistante au sein de la Fédération malienne de football, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a pris ses responsabilités en dissolvant purement et simplement le comité exécutif dirigé par Boubacar Baba Diarra. Aussitôt, dans une correspondance, la Fifa a donné 48 heures au ministre des Sports pour revenir sur sa décision. Faute de quoi, le Mali risque une suspension dans toutes les compétitions internationales.

housseini amion guindo poulo ministre sports conference codem

Le football malien est confronté depuis plusieurs années à une crise sans précédent. Un bras de fer oppose l’équipe de Boubacar Baba Diarra et au collectif des clubs majoritaires. Malgré les médiations et de multiples tentatives d’institutions de la République, du ministre de tutelle et des personnes de bonne volonté, les deux parties sont restées sur leurs positions.

Face à cette situation qui n’honore personne, le premier responsable des sports a décidé de prendre les choses en main, en dissolvant le comité exécutif de la Femafoot. Le ministre Poulo a immédiatement annoncé la mise en place d’un comité provisoire chargé de gérer, d’animer, de promouvoir et de développer le football au Mali jusqu’à l’élection d’un nouveau bureau fédéral. Ce comité aura pour mandat : de réunifier la famille du football, d’organiser une assemble élective, de professionnaliser le championnat national et de plancher sur les problèmes d’encadrement de nos équipes nationales.

Selon la Fifa, ce choix du ministre Housseini Amion Guindo va à l’encontre des textes. Dans une correspondance signée par Fatma Samoura, la Fifa dit ceci : «Dans ce contexte, nous soulignons que selon les articles 14 par. 1 let. i) et 19 des Statuts de la FIFA toutes nos associations membres doivent gérer leurs affaires de façon indépendante. À défaut, et si elles ne sont pas en situation de le faire, elles sont passibles de sanctions de la part de la FIFA, y inclus une possible suspension, même si l’ingérence n’est pas imputable à l’association membre concernée. La décision ministérielle du 8 mars 2017  va à l’encontre de ce principe et sa mise en œuvre constituerait une interférence dans les affaires internes de la FEMAFOOT».

Dans la même lettre, la secrétaire générale de la Fifa a lancé un ultimatum de 24h pour rétablir l’ordre à la tête de la Femafoot : «Dès lors, nous vous prions de bien vouloir en informer le Ministre et lui indiquer qu’au cas où la décision ne serait pas annulée à la date de vendredi, 10 mars 2017, le cas sera automatiquement soumis au Bureau du Conseil de la FIFA pour considération».

Une seule chose est sûre, le Mali risque une suspension dans toutes les compétitions de la Fifa. Avec une suspension, nos cadets qualifiés à la CAN de leur catégorie seront automatiquement recalés.

Wassolo

Vous allez aimer lire ces articles

Lille : 25 M€ refusés pour Ive Bissouma !

Barça : La peine de Messi substituée contre une amende

Fraude fiscale de Ronaldo: le Real Madrid va-t-il payer les 14,7 millions d’euros?…Florentino Perez répond!

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct