Malijet.co

Formation et insertion professionnelle : Plus de 40 femmes formées par l’ANPE dans divers métiers

Alors que ses travaux à mi-parcours viennent à peine d’être présentés (Jeudi 29 août) avec plus de 67% du taux d’exécution, l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) excelle déjà avec d’autres résultats. Cette fois-ci, la structure dirigée par Ibrahim Ag Nock a formé des femmes en technique de fabrication du savon et en technique de séchage de poisson et de fumage de poulet dont la cérémonie de clôture a eu lieu le lundi 02 septembre dernier à la Fédération Malienne des Associations des Personnes Handicapées (FEMAPH) sise à Bakaribougou. C’était sous la présidence du ministre de l’Emploi et la Formation professionnelle maître Jean Claude Sidibe. 

En tout, 40 femmes issues de l’Association Benkan de la Commune II du district de Bamako et de l’Association Malienne des femmes handicapées qui ont été formées et dotées de kits d’insertion dans leur secteur respectif. Un appui qui, selon le directeur général de l’ANPE Ibrahim Ag Nock, vise à apprendre aux bénéficiaires, les renouvellements et compétences nécessaires dans le domaine de la formation en saponification et transformation agro-alimentaire pour une insertion éventuelle, soit à renforcer les capacités de groupes sensibles en vue d’améliorer la qualité de leur production de savon.

A la fin de cette formation, les femmes bénéficiaires de la formation ont reçu des attestations de participation des sessions de formations-insertion en technique de fabrique de savon (morceaux et liquide, d’eau de javel et de détergent); de séchage et de fumage de poissons. Pour le directeur, l’objectif est simple. « C’est pour apporter une réponse au chômage et en lien avec sa mission de création d’Emploi et de promotion de l’emploi féminin pour une autorisation de la femme  que l’ANPE développe des projets de formation insertion en savonnerie demi moderne et en technique de transformation agro-alimentaire des produits agricoles et piscicoles et bien d’autres volets », dit-il.

Le ministre Jean Claude Sidibé, estime pour sa part que le chemin le plus court pour parvenir à une autorisation de façon générale  et des femmes en particulière est de créer les conditions propices à l’insertion socio-économique des femmes à travers les activités génératrices de revenus et cette formation dit-il “se situe en ce sens “. Tout en demeurant convaincu que les femmes sont plus fiables dans le remboursement des crédits issus du financement de leur activité, le ministre de l’Emploi et la Formation professionnelle a réitéré son soutien sans faille aussi bien à l’ANPE qu’aux bénéficiaires.

Côté bénéficiaires, l’ambition de réussir suite à  cette formation est primordial. “Nous sommes très contentes et très émue de cette initiative dont l’objet de nous donner une autonomie financière. C’est une occasion à saisir avec sérieux afin de donner plus de courage  aux autorités de multiplier les actions allant dans ce sens. Ce que je peux dire est que après formation, nous avons besoin de suivi car beaucoup de femmes sont animées d’ambition mais manquent d’expériences », a ainsi plaidé la présidente de l’association des femmes handicapés du Mali.

Amadou Kodio 

 La Lettre du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Messi présentera son Ballon D’Or au Camp Nou

Rashford frappe deux fois alors que Man Utd met fin à un départ parfait pour Mourinho aux Spurs

La clé de la signature de Mbappe au Real Madrid est plus proche que prévu

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct