“En 2018, nous avons consolidé nos procédures de comptabilité et de gouvernance conformément à l’Agenda 2020 du CIO”

 

L’Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) s’est tenue, le samedi 5 octobre dernier, dans une atmosphère cordiale et fraternelle. Comme il fallait s’y attendre, les délégués ont adopté à l’unanimité les rapports d’activité et financier de l’exercice 2018. “Nous cherchons en permanence une performance supérieure en combinant l’efficacité opérationnelle et la stratégie adoptée” a dit le président du Cnosm. 

Il est un devoir et un plaisir renouvelé de vous convier à la présente rencontre annuelle consacrée à l’exercice de redevabilité, exercice cher à toute association soucieuse de la bonne gouvernance. Dans ce travail et dans celui que le Comité exécutif effectue au quotidien, nous sommes guidés et inspirés par la raison d’être de notre association, qui est aussi notre but fondamental. En effet, il est plus important de savoir ce qu’on est que de savoir où l’on va car la destination peut changer au rythme des évolutions de l’environnement”. C’est en ces termes que le président du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm), Habib Sissoko, a souhaité la bienvenue aux délégués lors de l’Assemblée générale ordinaire dont les travaux se sont tenus, le samedi 5 octobre dernier, au siège de l’institution.

Ce grand rendez-vous annuel du mouvement olympique et sportif s’est déroulé en présence du directeur national des Sports et de l’Education physique, Aliou Maïga. On notait également la présence très remarquée de toutes les fédérations nationales sportives affiliées au Cnosm. Et la Fédération malienne de football était bel et bien représentée par son 1er vice-président, Kassoum Coulibaly dit Yambox. Il s’agissait d’examiner le rapport d’activités présenté par le Secrétaire général du Cnosm, Mohamed Oumar Traoré et celui financier du Trésorier général, Abdoulaye Coulibaly. Sans grande surprise, les délégués ont adopté avec satisfaction les deux rapports. Une manière de saluer la gouvernance au niveau du Cnosm sous le leadership du président Habib Sissoko. “Les rapports d’activité et financier partiront des valeurs fondamentales que le Cnosm défend avec passion et sincérité, pour ensuite retracer les activités réalisées.

Sur vos pertinentes recommandations et mettant en œuvre les choix stratégiques opérés en votre nom, le Comité exécutif cherche en permanence une performance supérieure en combinant l’efficacité opérationnelle (incluant l’efficience) et la stratégie adoptée (combinant les activités)” dira le patron du Cnosm. Avant de préciser : “Au courant de l’année 2018, nous avons consolidé nos procédures de comptabilité, de gestion des ressources humaines et de gouvernance conformément à l’Agenda 2020 du CIO. Aux managers que nous avons formés, nous avons recommandé l’amélioration continue, le changement, afin de faire de notre famille sportive une grande organisation apprenante”.

Dans l’exécution, et en plus de la réforme structurelle, dira Habib Sissoko,  le Cnosm a privilégié deux choses : la responsabilité et la coopération : “Par la responsabilité nous déléguons des décisions opérationnelles et nous assurons la coopération par la circulation des informations entre les responsables. Enfin nous avons opté pour un outil d’évaluation de la performance en interrogeant nos partenaires internes à savoir les fédérations et groupements sportifs), nos partenaires externes à commencer par le ministère de la Jeunesse et des Sports, nos sponsors et les médias)”.

Le président du Cnosm a saisi cette opportunité pour adresser ses sincères remerciements à ses partenaires stratégiques à savoir Sotelma-Malitel et Pmu-Mali. “Nous saluons l’investissement de nos partenaires stratégiques Sotelma-Malitel et Pmu-Mali, investissement qui a eu un impact monumental sur le développement du sport et du Mouvement Olympique maliens. Nous avons interrogé aussi le degré d’apprentissage et de développement, c’est-à-dire notre capacité à innover et à perfectionner. Nous travaillerons sur cet outil pour que nos activités soient en parfaite harmonie avec notre stratégie”.

L’occasion était bonne aussi pour Habib Sissoko de féliciter notre compatriote Hamane Niang pour son élection à la tête de l’instance suprême du basket-ball mondial, le 29 août dernier, à Pékin en Chine et de l’élection d’un nouveau Comité exécutif de la Fédération malienne de football dirigé par Mamoutou Touré dit Bavieux, le même jour au Centre international de conférences de Bamako (Cicb). “Qu’il me soit permis de relever quelques bons moments récents de notre sport. En effet, il y a si peu et le même jour (29 août 2019) nous nous sommes réjouis de l’élection de notre compatriote Hamane Niang à la présidence de Fiba-Monde et de l’ouverture du temps d’espérance pour le football malien par la compréhension et le respect mutuels de tous les acteurs” a-t-il déclaré.

Comme à l’accoutumée, Habib Sissoko a salué le partenariat entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité national olympique et sportif du Mali pour le plus grand bonheur du mouvement olympique et sportif.

“Nous saluons la grande compréhension et la synergie d’actions, constamment cultivées et chaque jour manifestées par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, à l’endroit du mouvement sportif et olympique national. Qu’il en soit remercié !”.Parole d’Habib Sissoko qui a conclu en ces termes: “Aujourd’hui et maintenant, ce que je devine sur vos visages lumineux me permet de dire que “Tout est bien qui commence bien”. Avec mes vœux de succès de la session”.

                                                                                  

El Hadj A.B. HAIDARA

 

Adama Mariko, porte-parole des fédérations sportives à l’ago du  CNOSM ;

“Nous apprécions l’exercice 2018 de redevabilité du Cnosm”

“Nous rassurons le président Habib Sissoko de notre soutien et de notre accompagnement”

L’Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) a été sanctionnée par la lecture d’une motion de soutien par le porte-parole des fédérations nationales sportives, Adama Mariko, non moins président de la Fédération malienne de karaté. Dans cette motion, les fédérations sportives réaffirment, une fois de plus, leur soutien et leur accompagnement au président Habib Sissoko. Elles ont également apprécié le bilan de l’exercice 2018. 

Nous, membres des Fédérations nationales sportives affiliées au Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm), et imbu du principe que “c’est l’électeur qui contrôle son élu et non l’élu qui enfume son électeur”,

Apprécions l’exercice de redevabilité auquel nous sommes annuellement invités,

Constatons, avec bonheur, que le président Habib Sissoko a su développer une gouvernance :

– Qui permet de faire une lecture globale du réel, en toutes circonstances;

–  Qui recherche toujours les éléments d’une possible compréhension pour que chaque initiative soit un antidote à ce qui divise ;

– Qui dote les cadres d’outils susceptibles d’accroître leurs capacités de travail dans l’administration du sport et les athlètes en vue d’améliorer leur performance ;

– Qui, en constante écoute de tous, enseigne que l’avenir n’est que dans l’entente et l’union, et que la responsabilité au service du sport est un engagement et ne saurait servir de source de profit.

En conséquence,

Prenant en compte ce qui précède et beaucoup d’autres actions salutaires pour le sport malien.

Nous rassurons le président Habib Sissoko de notre soutien et de notre accompagnement”.

Voici le contenu de la motion de soutien signée par plusieurs responsables de fédérations nationales sportives affiliées au Comité national olympique et sportif du Mali.

Il s’agit de la Fédération malienne d’athlétisme, la Fédération malienne de football, la Fédération malienne de basket-ball, la Fédération malienne de boxe, la Fédération malienne de cyclisme, la Fédération malienne d’escrime, la Fédération malienne de handball, la Fédération malienne de handisports, la Fédération malienne de  de jeux de dames, la Fédération malienne de karaté, la Fédération malienne de lutte, la Fédération malienne de natation, la Fédération malienne de pétanque, la Fédération malienne de volley-ball, la Direction du sport militaire, la Fédération malienne de taekwondo, la Fédération malienne de tennis, la Fédération malienne de tennis de Table, la Fédération malienne de bras de fer, la Fédération malienne de cricket…                                                                                                                                     El Hadj A.B. HAIDARA

 

Kassoum Coulibaly “Yambox”, 1e vice-président de la Femafoot :

“Le Cnosm sous le leadership d’Habib Sissoko s’améliore d’année en année”

Kassoum Coulibaly dit Yambox était le représentant de la Fédération malienne de football (Fémafoot) à l’Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif du Mali, samedi dernier. Cela, en sa qualité de 1er vice-président de la Fémafoot.

Je profite de cette occasion pour adresser mes vives félicitations au président Habib Sissoko pour les efforts déployés pour arriver là aujourd’hui. Je demande également à Habib et à son équipe de continuer cette politique d’amélioration et de progrès, surtout quand on voit les fédérations récemment créées, mais qui ont beaucoup percé sur le plan continental, notamment la Fédération malienne d’escrime présidée par un jeune dynamique, Abdoul Wahab Zoromé.Je sors de cette Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif du Mali avec de très bonnes impressions. A vrai dire, d’année en année, le Cnosm, sous le leadership de son président, Habib Sissoko, s’améliore. Et aujourd’hui, il y a un grand pas qui a été fait dans le cadre de la bonne gouvernance.

Aujourd’hui, on peut dire avec fierté que la gouvernance au sein du Cnosm est très bonne parce qu’Habib Sissoko et ses collaborateurs ont d’abord balayé devant leur porte. Voilà, pourquoi, ils ont pu progresser. Ce qui leur a permis aussi de pouvoir assister les fédérations nationales sportives qui sont affiliées”.

Abdel Kader Sangho trésorier général adjoint du CNOSM :

“Le Cnosm est dans un processus d’amélioration de sa gouvernance”

Cela veut dire qu’il y a une parfaite harmonie entre le travail fait au niveau des fédérations et les exigences que nous devons respecter dans le cadre des valeurs olympiques. Cette assemblée fut satisfaisante. Vous savez, la gouvernance n’est jamais parfaite, mais nous sommes dans un processus d’amélioration de la gouvernance du Cnosm. Nous avons pu constater que, chaque année, les documents ont été bien présentés et les stratégies sont mieux élaborées”.Cette Assemblée générale ordinaire du Cnosm est un signe pour dire que nous respectons la gouvernance du président Habib Sissoko et que nous améliorons la transparence. Au cours de cette Assemblée, il y a eu l’examen et l’adoption des différents rapports. Tous ces documents présentés ont été approuvés par les représentants des différentes fédérations.

.Abdoul Wahab Zoromé est le président de la Fédération malienne d’escrime. Il est également le vice-président du Cnosm qu’il estime être au service du sport malien.

Cette Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif du Mali est un exercice assez transparent, c’est un contrôle de bonne gouvernance. Ce qui s’est passé lors de cette rencontre montre à suffisance que le Comité national olympique et sportif du Mali est dans la logique d’une très bonne gouvernance.


Seydou Maiga, secrétaire général de la fédération malienne de basket-ball:
Une gouvernance avec une bonne transparence. Cette Assemblée révèle à tous ses membres ce que le Cnosm est capable de faire durant l’année. Comme en témoigne le bilan des activités et financier, nous pouvons dire à suffisance que le Cnosm est vraiment au service du sport malien et il est vraiment dans le carrefour de l’émergence du sport. L’entente et la cordialité entre le Cnosm et ses fédérations prouvent à suffisance que le Comité est vraiment au diapason du sport en général”.

“Connaissant les règles du CIO, le Cnosm est un exemple” 

En sa qualité de secrétaire général de la Fédération malienne de basket-ball, Seydou Maïga a une fois de plus apprécié la gouvernance du président Habib Sissoko à la tête du Comité national olympique et sportif du Mali.

Seydou Maiga

Vous savez, cette Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif du Mali est une tradition. Je pense que la bonne gouvernance s’impose à tout bon organisme qui se respecte et le comité olympique depuis un certain nombre d’années est dans cette logique de crédibilité. Ce qui est très important. En tant que fédération partenaire du Cnosm, nous pensons que c’est un devoir pour le Comité de se soumettre à notre arbitrage annuel. Nous jugeons correcte la gouvernance du Comité et notre fédération a de très bonnes relations avec lui. Tout ce que les textes prévoient entre les fédérations et le Comité se passe très bien et je pense que le Comité est lui aussi fier de la Fédération malienne de basket pour l’accompagner dans ses différents projets. Connaissant les règles du Cio, le Cnosm est un exemple ”

Adama Mariko, président de la fédération malienne de Karaté :

“Sans ce comité, sinon sans Habib Sissoko, beaucoup de fédérations vont cesser d’exister”

Au sortir de cette Assemblée générale ordinaire, toutes les fédérations sont satisfaites de la gestion du Comité national olympique et sportif du Mali par le président Habib Sissoko et son équipe. C’est pour vous dire que nous sommes vraiment satisfaits. Je le dis aujourd’hui et le répète, sans le Cnosm, sinon sans Habib, beaucoup de fédérations vont cesser d’exister. Toutes les activités que nous menons aujourd’hui sont rendues possibles grâce au Comité national olympique et sportif du Mali.

Je profite de cette opportunité pour féliciter le travail du Ministère de la Jeunesse et des Sports, mais force est de reconnaitre les efforts du président Habib Sissoko et son équipe. Je pense que la gouvernance au sein du Cnosm est très bonne. Nous avons au Cnosm la transparence et la clarté. Nous venons de voir, lors de cette Assemblée générale ordinaire, que les documents sont très clairement rédigés. Il n’y avait pas d’ambigüité, pas de point d’ombre. Ils ont été très bien exposés. La gouvernance est vraiment à saluer”.

Aujourd’hui-Mali