L’ancienne superstar de Barcelone, Ronaldinho a été libérée de prison au Paraguay, après y avoir passé 32 jours.

Le Brésilien Ronaldinho, après plus d’un mois d’incarcération au Paraguay pour usage de faux passeport, est sorti de prison mais a été assigné à résidence dans un hôtel d’Asuncion par décision de justice mardi, après avoir payé une caution de 1,3 million £. L’homme de 40 ans est arrivé dans la soirée à cet hôtel de luxe récemment rénové, le Palmaroga, dans le centre de la capitale, rapporte un journaliste de l’AFP.

Publicité

Lui et son frère Roberto ont été accusés d’avoir tenté d’entrer dans le pays avec de faux passeports, le mois dernier, et ont été condamnés à six mois de prison.

Mais le juge Gustavo Amarilla leur a permis de rester dans un hôtel pour le moment, l’affaire étant toujours en cours, les avocats du joueur tentent de faire appel à la décision d’emprisonner.

Lors d’une conférence de presse, le juge en charge du dossier, Gustavo Amarilla, a décrit « une mesure de substitution pour Ronaldinho et son frère et la poursuite de leur détention dans un hôtel ». « J’ai l’assurance de la part de la direction de l’hôtel pour qu’ils soient en résidence surveillée là-bas à leur frais », a ajouté le magistrat.

Ronaldinho, qui a joué pour la dernière fois avec l’équipe brésilienne Fluminense en 2015, a été arrêté avec Roberto le 6 mars, mais a nié avoir utilisé un faux passeport. L’ancien vainqueur de la coupe du monde insistant sur le fait qu’il ne savait pas qu’il avait commis une infraction.

Ronaldinho et son frère affirment que les documents leur ont été remis en cadeau par la femme d’affaires et présidente d’une fondation humanitaire qui les a invités à venir au Paraguay, et qui est désormais en fuite. Une quinzaine de personnes, dont des entrepreneurs, policiers et fonctionnaires, sont dans le collimateur de la justice paraguayenne dans le cadre de cette affaire.

Son propre avocat, Adolfo Marin, a déclaré que l’ancien joueur avait été “stupide” et a critiqué les tribunaux pour ne pas avoir tenu compte de son erreur.

«Les tribunaux n’ont pas tenu compte du fait que Ronaldinho ne savait pas qu’il commettait un crime, car il ne comprenait pas qu’on lui avait remis de faux documents. Il est stupide”.

Il a récemment eu 40 ans et a dû passer son anniversaire en prison, mais les prisonniers se sont assurés qu’il ait toujours le sourire aux lèvres. Ils lui ont alors préparé un gâteau et un barbecue.

En 2015, l’année où il a pris sa retraite du football, son frère et lui ont été condamnés pour avoir illégalement construit un piège de pêche au lac Guaiba sans permis approprié dans une zone de conservation permanente.

Ils ont reçu une amende de 6,9 millions d’euros en 2018, qui n’a jusqu’à présent pas été payée, ce qui a conduit la Cour supérieure de justice du Brésil à saisir le passeport de Ronaldinho. Et des inquiétudes financières sont apparues après qu’il eut été empêché de vendre 57 de ses propriétés en raison de ses dettes accumulées.