Taekwondo : Fatoumata Diallo promue arbitre internationale 2è classe

Maître Fatoumata Diallo, ceinture noire 5è dan, devient la troisième arbitre internationale malienne de taekwondo. Elle a été promue à ce grade supérieur par la Fédération mondiale de taekwondo (World taekwondo). Après le président de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT), Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire 7è dan, arbitre olympique, le secrétaire général de la FEMAT, Maître Yacouba Traoré, ceinture noire 6è dan, arbitre de «classe 1», Maître Fatoumata Diallo devient, ainsi, le troisième arbitre du Mali à atteindre ce niveau.

 

«Je suis très contente pour cette promotion, c’est une distinction qui me donne du courage à travailler encore plus. Pour avoir une promotion en arbitrage sur le plan international, ça demande beaucoup d’efforts surtout pour les femmes», a réagi Maître Fatoumata Diallo qui a reçu son certificat en début d’année. «La promotion d’un arbitre sur le plan international est liée d’une manière générale à sa participation régulière aux stages de recyclage aux compétitions internationales sur invitation de la World taekwondo ou de la Confédération africaine de taekwondo. Le niveau intellectuel de l’arbitre est également pris en compte, tout comme le paiement de la cotisation annuelle qui est de 50 dollars (environ 25.000 F cfa). Cette somme est versée au compte de l’instance suprême du taekwondo mondial. Un badge est délivré chaque année après le paiement de cotisation.

Aussi, pour accéder au grade ‘’classe 2’’, l’arbitre doit rester en activité durant 5 ans», a expliqué la première Malienne à accéder à la «classe 2». Fatoumata Diallo a commencé à pratiquer le taekwondo en 2000. En 2009, elle devient arbitre nationale puis arbitre internationale un an plus tard (2010). Depuis, Maître Fatoumata Diallo est présente sur le tatami et officie à chaque rendez-vous de la Fédération malienne de taekwondo et de la Ligue de taekwondo du District de Bamako.

Sur le plan international, la Malienne a participé, entre autres, à la Coupe du monde francophonie 2012 à Abidjan, au Challenge d’espoir du monde francophonie organisé la même année dans la capitale ivoirienne, à la Coupe du monde francophonie 2014 à Dakar, à l’Open 2015 à Abuja au Nigeria, aux Jeux africains de Brazzaville en 2015, au Tournoi international de Paris en 2017, au Championnat du monde junior 2019 à Abidjan. Sans compter les sessions de formation de la Fédération mondiale de taekwondo (environ une dizaine) auxquelles elle a participé. Pour mémoire, le Mali compte aujourd’hui 20 arbitres internationaux de taekwondo, dont cinq détenteurs de «classe 3». Il s’agit de Maître Mamadou Sow, Maître Bakary Diawara ‘’Yankee’’, Maître Sékou Keïta, Maître Yacouba Diarra et Maître Daouda Keïta, tous ceintures noires, 6è dan. Dans le lot des arbitres, on en retrouve également 12 qui sont de classe P (provisoire), dont 2 arbitres issus de la Ligue de taekwondo de Kayes. Jusque-là, l’instance dirigeante du taekwondo de la première Région est la seule ligue de l’intérieur qui a des arbitres internationaux. Il s’agit de Maître Daouda Keïta et de Maître Youssouf Kouma qui sont tous ceintures noires, 3è dan.

Boubacar THIERO

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

TOURNOI SPORTIF ORGANISE PAR LE MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS : Une forte délégation de Maliens Tout Court conduite par son Président Ibrahima Diawara à Gao

Twitter: Les 100 sportifs africains les plus influents dévoilés par Sport News Africa

CAN U17 : La liste des 31 Aiglonnets sélectionnés

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct