Malijet.co

Taekwondo : Fatoumata toumani diallo, la première femme ceinture noire, 5è dan

Le samedi 25 janvier 2020 restera longtemps gravé dans les annales de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT). Et pour cause, c’est ce jour qu’une athlète, Fatoumata Toumani Diallo est devenue la première femme de notre pays à décrocher le grade de ceinture noire, 5è dan. L’arbitre internationale a obtenu ce grade, à l’issue de la première cérémonie de passation de l’année qui s’est déroulée au Centre Moon Kwang de Bacodjicoroni, le temple du taekwondo national.

 

On notait la présence du président de la FEMAT, Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire, 7è dan et du Directeur technique national (DTN) de la FEMAT, Mohamed Touré, ceinture noire, 6è dan.
«Je suis très heureuse d’être, à ce jour la seule femme ceinture noire, 5è dan, toutes disciplines confondues du Mali. Ma joie est immense et je vais continuer à travailler dur pour progresser. Je remercie ma famille, sans son soutien, je n’allais peut être pas arriver à ce stade», a réagi Fatoumata Toumani Diallo, après la proclamation des résultats. Celle que l’on appelle familièrement Fatim ajoutera : «Cette ceinture noire, 5è dan est le fruit de plusieurs années de travail et représente beaucoup de choses pour moi. Je lance un appel à toutes les femmes de s’intéresser aux activités sportives. Mon souhait est de voir d’autres femmes, obtenir la ceinture noire, 5è dan. Je voudrai voir plus de femmes sur le tatami. Je suis jalouse de voir toujours des hommes sur les podiums».
Née le 15 septembre 1989 à Bamako, Fatoumata Toumani Diallo a commencé sa carrière en 1999 au dojo La Fourrière, sous la houlette de Maître Abdoulaye Tamboura. Très vite, elle est détectée par la direction technique de la FEMAT et sélectionnée dans les équipes nationales de catégorie d’âge. L’athlète passe plusieurs années sur le tatami, avant d’entamer une carrière d’arbitre. En 2010, elle décroche son titre d’arbitre international, avant de participer, deux ans plus tard (2012) à sa première compétition internationale. C’était aux Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire. Gestionnaire de Fitness center sise à Lafiabougou, Fatoumata Toumani Diallo, dispense également des cours de taekwondo et a participé à plus d’une cinquantaine de sessions de formation dans le cadre du sport et de la jeunesse. «J’ai toujours rêvé de dispenser de cours de taekwondo, Dieu merci, ce rêve a été réalisé en 2016, lorsque Maître Gaoussou Soumaré est parti au Canada. J’ai pris la relève dès son départ et depuis, je donne des cours à Fitness center», indique l’arbitre internationale.
Sur le plan associatif, Maître Fatoumata Toumani Diallo est membre du Groupe de réflexion et d’action de formation pour la culture, l’éducation et le sport (GRACES). En 2018, elle a crée l’Association femmes et Sports (AFES) pour, dit-elle promouvoir le sport féminin au Mali.

Djènèba BAGAYOKO

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Après avoir subi un comportement raciste : Marega en colère, Arouna Touré lui exprime sa compassion

LDC : Jürgen Klopp justifie sa décision de faire remplacer Sadio Mané

LDC : après la défaite, Neymar s’en prend au PSG et Thomas Tuchel

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct