Les champions d’Afrique en titre ont trébuché d’entrée de jeu, concédant le nul 1-1, face à la Gambie

La 2è édition du tournoi U20 de la zone A de l’UFOA (Union des Fédérations ouest-africaines) a débuté, le dimanche 24 novembre à Conakry. Le Mali, champion d’Afrique U20, a effectué son entrée en lice, le lundi 25 novembre contre la Gambie, tenante du titre. Ce duel de champions n’a pas connu de vainqueur. Les deux équipes se sont quittées dos à dos (1-1) aux termes d’une rencontre qui a été dominée par la sélection gambienne.


Les Gambiens ont ouvert le score par l’intermédiaire de Matar Ceesay (32è min, 1-0) et fait la course en tête jusque dans les arrêts de jeu, avant de concéder un penalty qui sera transformé par Seydou Koné (90è min +2, 1-1). Il faut dire que le capitaine Alkalifa Coulibaly et ses co-équipiers n’ont pas du tout convaincus, face aux Gambiens. Non seulement les Aiglons ont été dominés dans le jeu par leurs adversaires, mais l’équipe a également étalé beaucoup de lacunes, tant sur le plan technique que tactique.
Pourtant, ce sont les champions d’Afrique qui se sont créés la première occasion franche de la partie. Servi par un partenaire, l’attaquant du COB, Fily Traoré, se présente seul devant le gardien gambien Ebrima Cham qui aura le dernier mot (7è min). Après cette alerte, plus rien du côté des protégés de Mamoutou Kané «Mourlé». Les Gambiens prennent rapidement le jeu à leur compte et se montrent dangereux, à l’image de Matar Ceesay qui expédie son tir sur la barre transversale (18è min).

Deux minutes plus tard, l’attaquant gambien se signale à nouveau avec un coup franc vicieux qui oblige le gardien Alkalifa Coulibaly à sortir le grand jeu pour empêcher le cuir d’aller au fond des filets (20è min). Dans la foulée, Buba Jammeh obtient la balle de l’ouverture du score, mais manque de concentration dans le dernier geste (24è min). Après deux nouvelles tentatives de Matar Ceesay (26è min) et Momodou Bojang (30è min), la Gambie prend logiquement l’avantage au tableau d’affichage. à la réception d’un centre de Momodou Cham, le capitaine Matar Ceesay expédie un coup de tête qui nettoie la lucarne d’Alkalifa Coulibaly (32è min, 1-0). Blessés dans leur orgueil, les Aiglons tentent de réagir. Suite à un contre, Mamadou Camara se débarrasse de deux adversaires, avant de buter sur le portier Ebrima Cham (42è min). Ce sera la dernière action du premier acte. à la reprise, les Gambiens continuent de dominer la partie et quadrillent bien le terrain. Matar Ceesay sonne la première alerte, mais heureusement pour les Aiglons, le poteau sauve le gardien Alkalifa Coulibaly (48è min). Dans le dernier quart d’heure, le sélectionneur Mamoutou Kané joue son va-tout, en lançant trois joueurs dans le bain : Seydou Koné, Abdoulaye Traoré et Adama Goïta remplacent, respectivement Ibrahima Sangaré, Mamadou Camara et Ismaël Sidibé.

Un coaching payant pour le technicien, puisque c’est l’un des nouveaux entrants, Seydou Koné qui permet aux Aiglons d’arracher le nul dans le temps additionnel (90è min+2è, 1-1). L’attaquant malien transformait, ainsi un penalty sifflé pour une faute commise dans la surface de réparation par l’arrière des Scorpions juniors. Après cette égalisation, les Aiglons auraient pu réaliser le hold-up si Fily Traoré n’avait buté sur le gardien gambien (90è min+3).
Le Mali sera exempté lors de la deuxième journée et livrera son dernier match de poule, le samedi 30 novembre à 16h face au Libéria. Pour mémoire, la poule du Mali a été réduite à trois pays, suite au forfait de la Guinée-Bissau. Ainsi, lors de la première journée, le Libéria était exempté et la Gambie le sera également lors de la troisième journée. Autrement dit, les trois équipes qui composent la poule joueront, chacune deux matches contre trois pour la poule A et les deux premiers se qualifieront pour les demi-finales. Cela revient à dire que seul un pays restera à quai dans notre poule.
Pour le moment, petit avantage aux Aiglons et aux Scorpions juniors qui comptent 1 point chacun, contre 0 pour le Libéria qui effectuera son entrée en lice contre la Gambie. Tout reste donc possible dans notre poule, mais on sait déjà que la victoire est impérative pour les Aiglons lors de la deuxième journée pour être sûrs de terminer à l’une des deux premières places du classement, synonyme de qualification pour le dernier carré. Le keeper-capitaine, Alkalifa Coulibaly et de ses coéquipiers restent donc maîtres de leur propre destin.

Envoyée spéciale
Djènèba
BAGAYOKO

Lundi 25 novembre au stade du 28 Septembre
Mali-Gambie : 1-1
Buts de Matar Ceesay (32è min) pour la Gambie; Seydou Koné (90è min+2) pour le Mali.
Arbitrage de Tawel Camara, assisté de Yanoussa Sylla et Amadou N’Gom.
Mali : Alkalifa Coulibaly (cap), Lassine Tangara, Lassine Soumaoro, Kalifa Diarra, Ahmed Diomandé, Moussa Diaby, Ismaël Sidibé (Adama Goïta), Mamadou Traoré, Ibrahima Sangaré (Seydou Koné), Fily Traoré, Mamadou Camara (Abdoulaye Traoré).
Entraîneur : Mamoutou Kané.
Gambie : Ebrima Cham, Matar Ceesay (cap), Modou N’Doin, Pa Ousman Ggai, Moses Jassey, Titan Marr, Lamin Saidykhan, Momodou Cham, Buba Jammeh, Momodu Bojang, Habibou Mendy.
Entraîneur : Matarr Mboge

 

ILS ONT DIT

Mamoutou Kané «Mourlé» : «La 1ère période a été difficile, parce que tactiquement, on a mal joué. En 2e période, on a intégré de nouveaux joueurs et ça marché. Nous allons continuer le boulot pour bien préparer le match contre le Libéria, samedi».
Mamoutou Touré, président de la Femafoot : «Je suis en Guinée pour soutenir les enfants et leur dire que la fédération sera toujours avec eux. Ce soir (ndlr, lundi) ça n’a pas marché, mais on a eu le nul, c’est mieux que rien. Je remercie les Maliens de Guinée qui sont sortis massivement pour supporter les enfants».
Alkalifa Coulibaly, gardien des Aiglons : «Nous sommes déçus de la qualité du jeu produit aujourd’hui (lundi, ndlr) par l’équipe. Nous présentons nos excuses aux supporters et leur promettons de nous racheter, samedi face au Libéria».
Matarr Mboge, sélectionneur gambien : «Je félicite mes joueurs qui ont tout donné pour avoir les trois points mais on avait en face une équipe coriace du Mali qui est restée dans le match jusqu’au bout. Je félicite l’entraîneur malien, Mamoutou Kané, c’est un grand stratège et un technicien humble».
Matar Ceesay, Homme du match : «Je suis très content d’être élu Homme du match. Ce trophée appartient également aux joueurs maliens qui ont bien joué et qui ont été fair-play. J’ai été beaucoup touché par le mot du président de la Fédération malienne de football qui m’a remis le trophée».

Source: Journal l’Essor-Mali